La Croix-Rouge accepte l'adhésion des Sociétés de secours israélienne et palestinienne

Le Mouvement de la Croix-Rouge a approuvé dans la nuit de mercredi à jeudi l'adhésion des Sociétés de secours israélienne et palestinienne après deux journées de difficiles tractations, à Genève, qui se sont achevées par un vote.

(l'écho avec afp) - La modification des statuts nécessaires pour admettre les deux sociétés du Proche-orient a été approuvée par 237 voix contre 54 et 18 abstentions. La majorité des deux tiers des pays membres et des sociétés nationales qui était requise a ainsi été dépassée. Le vote a été accueilli par des applaudissements nourris des quelque 1.400 délégués qui étaient à Genève. Les négociations avaient été compliquées par la dégradation de la situation au Proche-Orient. Les pays musulmans avaient déposé une proposition d'amendement visant à réaffirmer que les Conventions de Genève et les règles du Mouvement s'appliquent à tous les territoires arabes occupés par Israël depuis 1967, un geste auquel s'opposent les pays occidentaux. Cette proposition a été rejetée par les délégués. Les 192 pays membres du Mouvement de la Croix-Rouge s'étaient retrouvés mardi à Genève pour admettre pour la première fois les sociétés de secours israélienne et palestinienne, un rendez-vous menacé par la dégradation de la situation au Proche-Orient.

Quelque 1.400 délégués des Etats membres et des sociétés nationales devaient entériner formellement, par un changement de statuts, un accord intervenu en décembre dernier sur la création d'un nouvel emblème, un cristal rouge, s'ajoutant aux deux symboles existants: la croix rouge et le croissant rouge. Ce nouvel emblème doit permettre au Magen David Adom (MDA - Bouclier rouge de David), la société de secours israélienne, d'intégrer le Mouvement international, dont il n'a jamais fait partie parce que son signe distinctif, l'étoile de David, n'était pas reconnu. Mécontente de l'exclusion persistante du milliardA, la Croix-Rouge américaine a suspendu depuis 2000 sa contribution à la Fédération internationale, à qui elle doit 36 millions de dollars. Parallèlement, les Etats participants devaient approuver l'adhésion du Croissant-Rouge palestinien. Cette société n'a jamais fait partie du Mouvement qui n'accueille que des membres relevant d'Etats souverains, une disposition que la conférence était précisément appelée à modifier compte tenu du statut particulier de l'Autorité palestinienne.

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés