La "légende Carlos Ghosn" écornée au Japon

Nissan a annoncé jeudi la première baisse de son bénéfice net depuis l'arrivée de M. Ghosn en 1999, et a perdu sa place de deuxième constructeur japonais au profit de son concurrent Honda.

(afp) La "légende Carlos Ghosn", qui s'est propagée au Japon après le spectaculaire sauvetage de Nissan par le patron français, a pris un coup avec la "crise de performance" du constructeur nippon et celle de son allié Renault. Mais elle pourra aisément renaître, assurent les analystes.

Le PDG avait déjà douché les marchés en février en annonçant un sévère avertissement sur résultat. Ce qui avait conduit les journaux, tel le grand quotidien Mainichi Shimbun, à s'interroger: "La légende Ghosn est-elle en train de s'achever, ou bien sera-t-elle capable de redémarrer en force ?"

La "légende Ghosn" n'est pas seulement écornée au Japon: en France, Renault, dont Carlos Ghosn pilote également la destinée, est confronté à une chute de ses ventes et au malaise grandissant de ses salariés.

Un malaise illustré par trois suicides en quatre mois, attribués par les syndicats au stress lié à l'augmentation des cadences.

Accueilli au Japon avec scepticisme en 1999, l'hyperactif Carlos Ghosn a rapidement été porté aux nues par les médias et même les mangas quand son plan de redressement de Nissan a commencé à porter ses fruits.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect