La présidence finlandaise de l'UE veut relever les taxes sur l'alcool

La présidence finlandaise de l'Union européenne (UE) veut harmoniser vers le haut des droits d'accise sur l'alcool afin de corriger "les distorsions" qu'occasionnent, selon elle, les écarts fiscaux dans le fonctionnement du Marché intérieur, a-t-elle annoncé mardi.

(afp) "Il est nécessaire d'harmoniser les taux d'imposition afin de niveler les niveaux de prix de l'alcool", a indiqué la présidence dans un communiqué publié à une semaine d'une réunion du Conseil des ministres européens de l'Economie et des finances (Ecofin).

"L'objectif de la présidence finlandaise est de relever le droit d'accise minimum sur l'alcool, spécialement sur les spiritueux", a-t-elle ajouté.

La Finlande, où les taxes sur l'alcool sont parmi les plus élevées au monde, souffre de la levée progressive des entraves à l'importation d'alcool pour les particuliers au sein de l'UE, surtout depuis l'adhésion de l'Estonie voisine, où les prix sont nettement plus bas.

Chaque week-end, des centaines de Finlandais prennent le ferry rapide pour Tallinn, distante d'une soixantaine de kilomètres seulement, et reviennent les bras chargés de bouteilles de vodka ou tirant des valises remplies de bières.

Comme en Suède, la vente d'alcool au détail en Finlande est l'apanage d'un monopole public, Alko. Seules les boissons affichant moins de 4,7 degrés d'alcool sont disponibles dans les magasins d'alimentation.

Pour tenter de limiter les conséquences de l'entrée de l'Estonie dans l'UE, la Finlande a, en mars 2004, abaissé ses taxes sur les spiritueux de 40% avec pour conséquence, selon les professionnels de la santé, de faire remonter la consommation et la mortalité due à l'alcool.

Selon les chiffres officiels, le nombre de décès liés à l'alcool a fait un bond de 20% en 2004, atteignant le chiffre record de un sur trois chez les hommes âgés de 45 à 49 ans.

La mortalité liée à l'abus d'alcool augmente de façon constante depuis 20 ans malgré les campagnes d'information et le recul très marqué des boissons fortes (eau-de-vie, vodka) au profit de la bière et du vin.

En 1980, les Finlandais consommaient 6,3 litres d'alcool pur par habitant, contre 7,7 litres en 2003, selon les chiffres de l'office national de la statistique.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés