La presse anglaise s'amuse de la lune de miel du nouveau couple au pouvoir

David Cameron (à droite) et Nick Clegg

Les journaux plaisantent sur la première conférence du nouveau Premier ministre britannique et son numéro deux aux allures de grand mariage. Un mariage heureux qui pourrait rapidement être mis à l'épreuve, indiquent-ils.

(AFP) - Le nouveau Premier ministre britannique David Cameron et son numéro deux Nick Clegg, semblent s'entendre si bien que leur première conférence de presse ressemblait plus à une cérémonie de mariage qu'au lancement d'une coalition, s'amuse la presse britannique jeudi.

Mais l'union entre le Premier ministre conservateur et son vice-Premier ministre libéral-démocrate, adversaires d'hier, devrait être rapidement mise à rude épreuve, préviennent les journaux.

"Après une histoire d'amour éclair, le grand jour", commente le Guardian, décrivant comment les deux leaders sont apparus dans le jardin de Downing Street, en échangeant des plaisanteries, mercredi, pour lancer la première coalition en Grande-Bretagne depuis la Seconde guerre mondiale.

"On aurait dit un partenariat civil, une conférence de presse de ce genre pourrait être illégale dans 45 Etats américains", plaisante le journal de centre-gauche, faisant référence aux Etats où les mariages de personnes de même sexe ne sont pas autorisées.

"C'était le mariage le plus rapide de l'histoire politique, et le pays a été prié de le bénir (mercredi)", continue le Sun.

Le Daily Mail fait sa Une sur "Les grandes effusions du Number 10", tandis que l'Express affirme "C'est l'amour".

Les conservateurs ont remporté une majorité relative des sièges à la chambre des Communes à l'issue des élections du 6 mai, mais ont dû s'allier aux libéraux-démocrates, arrivés troisièmes, pour former un gouvernement, mettant fin à 13 ans de règne travailliste à Downing Street.

Mais les journaux avertissent que le couple aura des lendemains difficiles. "Le show de Dave et Nick était impressionnant mais il sera difficile de le faire durer", souligne l'Independent, de centre-gauche.

Le nouveau gouvernement, qui a désigné l'économie comme sa priorité, doit mettre en place de façon urgente des réductions budgétaires pour s'attaquer au déficit record du pays.

Les deux partis ont aussi des positions irréconciliables sur l'Europe ou l'énergie nucléaire, souligne ce journal qui pressent "des ennuis à venir".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés