La Russie prête à discuter de l'ouverture de son marché

La Russie est prête à discuter de l'ouverture de ses infrastructures gazières et pétrolières aux Occidentaux en échange de l'accès aux secteurs-clés de leurs économies, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans un entretien publié vendredi.

(afp) "Les Occidentaux souhaitent avoir accès à nos infrastructures de production et de transport de pétrole et de gaz, au secteur-clé de l'économie russe. Nous sommes prêts à en discuter", a déclaré le ministre au quotidien Rossiïskaïa Gazeta, à une semaine du sommet du G8 à Saint-Pétersbourg.

"Mais nous devons d'abord comprendre ce que nous aurons en échange, dans les secteurs-clés de l'économie de nos partenaires", a-t-il ajouté.

Selon lui, il pourrait s'agir de coopération dans le domaine des hautes technologies et de "l'accès des groupes russes aux marchés énergétiques" occidentaux.

"Nous ne voyons pas de contradictions insolubles" dans ce dossier, a conclu le ministre.

La Russie et l'Italie ont fait un pas en avant dans l'ouverture de leurs marchés énergétiques, en annonçant fin juin la négociation d'un "accord stratégique" entre le géant gazier russe Gazprom et le numéro un italien des hydrocarbures Eni.

Cet accord doit permettre à Gazprom d'entrer sur le marché de la distribution du gaz en Italie et à Eni de participer à l'exploration de gisements d'hydrocarbures en Russie.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés