La Suède s'oppose au projet de contrôle budgétaire européen

(AFP) - Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt s'est dit opposé mercredi au nouveau projet de contrôle budgétaire de Bruxelles car il juge "étrange" qu'il concerne des pays comme la Suède qui respectent le pacte de stabilité européen.

"Que cela s'applique pour tous les pays, nous trouvons ça un peu étrange. Le principe doit être que la discussion (sur les budgets) concerne les pays dont la politique budgétaire entre en violation avec le pacte de stabilité", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

"Mais pour des pays comme la Suède, qui ont des finances publiques en bon ordre et qui ne se trouvent pas près des niveaux à ne pas franchir, nous ne pouvons logiquement pas être traités de la même façon", a-t-il ajouté.

"Je vais m'opposer à cette logique", a dit le Premier ministre suédois, dont le pays fait figure de champion de la discipline budgétaire en Europe.

Après plusieurs années d'excédent budgétaire, la Suède a affiché l'an dernier le plus faible déficit public de l'UE, à -0,5% du PIB, selon Eurostat, loin des déficits dépassant les 10% d'autres pays européens comme le Royaume-Uni, la Grèce ou l'Espagne. La dette publique représentait en 2009 42,3% du PIB.

Selon la Commission européenne, le déficit suédois devrait se creuser à 2,1% cette année avant d'être réduit à 1,6% en 2011. Le gouvernement prévoit un retour à l'excédent en 2012.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés