Publicité
Publicité

Le Congo replongé dans la violence, les intérêts belges visés

Des tirs d'obus de mortier et d'arme légère ont repris tôt vendredi à Kinshasa, pour la deuxième journée consécutive, opposant les Forces armées de République démocratique du Congo (FARDC) et la garde rapprochée de l'ex-vice-président Jean-Pierre Bemba. Le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht se dit "très préoccupé par les échanges de tirs qui ont éclaté à Kinshasa".