Le FMI et la Banque mondiale: deux institutions très contestées

(afp) Le FMI et la Banque mondiale, que le Venezuela de Hugo Chavez veut quitter, ont été créés il y a plus de 60 ans pour aider au bon fonctionnement de l'économie mondiale et lutter contre la pauvreté, mais sont aujourd'hui très critiqués.

Dominées depuis leur naissance par les Etats-Unis et l'Europe (en vertu d'un accord informel les premiers dirigent la Banque mondiale et les seconds le FMI), ces institutions sont aujourd'hui contestées.

- FMI:

Conçu, comme la Banque mondiale, lors de la conférence de Bretton Woods en 1944, il a pour mission principale de garantir la stabilité du système monétaire international, dont l'effondrement à la fin des années 1920 provoqua une crise planétaire.

Depuis une trentaine d'années, le Fonds s'est surtout chargé de prêter des fonds aux pays connaissant des difficultés financières.

Grâce à la forte croissance économique mondiale ces dernières années, les pays créanciers ont toutefois aujourd'hui largement remboursé leurs dettes et peuvent se passer de ses services. Ce qui pose d'ailleurs des problèmes de financement à cette organisation, dont le budget dépend des intérêts des prêts qu'il consent.

Du coup, l'institution se cherche de nouvelles missions, alors que les altermondialistes dénoncent ses méthodes "libérales" et que les pays émergents veulent plus de pouvoir en son sein. Une timide réforme interne en ce sens a été engagée.

Le FMI rassemble 185 pays. Seuls 13 pays n'en font pas partie, parmi lesquels Cuba, qui s'en est retiré en 1960, la Corée du Nord et la Birmanie.

- BANQUE MONDIALE:

Elle se veut le fer de lance de la lutte contre la pauvreté dans le monde mais ses détracteurs dénoncent sa lourdeur administrative.

Créée à l'origine en tant que Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), elle a versé l'an dernier 20,1 milliards de dollars pour 245 projets entrepris à l'échelle mondiale.

Les crédits distribués par l'Association internationale de développement (IDA) sont remboursables sur 30 ou 40 ans, avec une période de grâce de 10 ans et sans intérêt.

Les fonds de l'IDA proviennent des 40 Etats membres les plus riches qui y contribuent tous les quatre ans.

La Banque est, comme le FMI, régulièrement la cible des mouvements altermondialistes qui l'accusent d'endetter davantage les pays les plus pauvres en leur prêtant de l'argent plutôt que de le leur donner.

Son président actuel entré en fonction en juin 2005, l'Américain Paul Wolfowitz, est depuis plusieurs semaines dans la tourmente. Il fait l'objet d'accusations de favoritisme.

Publicité
Publicité

Echo Connect