Le Liban riposte par des roquettes (update)

Deux roquettes de type katioucha tirées jeudi à partir du Liban se sont abattues sur Haïfa, troisième ville d'Israël à une quarantaine de km au sud de la frontière israélo-libanaise, a affirmé un porte-parole de l'armée israélienne.

(afp) C'est la première fois que des roquettes s'abattent sur cette ville de 275.000 habitants. Aucune information sur des victimes n'a été communiquée.

Les roquettes sont tombées non loin du centre-ville.

Le mouvement chiite libanais Hezbollah a menacé jeudi de bombarder la ville de Haïfa et ses environs si Beyrouth ou sa banlieue sud étaient pris pour cible par des tirs israéliens.

"La résistance islamique déclare qu'elle bombardera la ville de Haïfa et ses environs, si la banlieue sud (à majorité chiite) et Beyrouth devenaient la cible d'une agression israélienne directe", a affirmé le Hezbollah dans un communiqué.

Le Liban demande un cessez-le-feu

Plus tôt dans la journée, le ministre de l'Information Ghazi Arid avait demandé un "cessez-le-feu immédiat, et la fin de l'agression israélienne". "La principale demande du Liban est un cessez-le-feu total et immédiat, et l'arrêt de cette flagrante agression israélienne. Il n'y a pas pas eu encore de résultats, et l'agression israélienne se poursuit", a-t-il déclaré à la presse.

"Mais nous devons utiliser tous les moyens, à tous les niveaux, pour mettre fin à cette agression", a ajouté M. Aridi, qui a annoncé une pause de quelques heures de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres qui avait débuté en milieu de journée.

Le gouvernement doit se retrouver à 18H00.

Selon M. Aridi, le Premier ministre Fouad Siniora s'est entretenu jeudi matin avec les ambassadeurs des membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU ainsi qu'avec ceux d'autres pays arabes afin d'obtenir leur soutien pour que soit mis fin à l'offensive israélienne.

Il s'agit de la seconde réunion extraordinaire du gouvernement libanais depuis la capture mercredi de deux soldats israéliens par le Hezbollah chiite, provoquant une riposte massive d'Israël.

Mercredi, le gouvernement libanais a nié toute reponsabilité dans la capture des deux soldats israéliens, et réclamé une réunion urgente du conseil de sécurité des Nations unies.

Le Hezbollah veut transférer les soldats israéliens en Iran

Le ministère des Affaires étrangères israélien a affirmé jeudi que le Hezbollah libanais voulait transférer les deux soldats israéliens capturés mercredi vers l'Iran.

"Nous avons des informations précises selon lesquelles le Hezbollah a un plan pour transférer les soldats enlevés en Iran", a affirmé lors d'une conférence de presse Gidéon Meir, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

photo: belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés