Le niveau d'alerte relevé aux Etats-Unis, pas d'indice de complicité

Le Département américain de la sécurité intérieure a indiqué jeudi avoir relevé le niveau d'alerte pour tous les vols à destination des Etats-Unis à la suite de la découverte en Grande-Bretagne d'un complot destiné à faire exploser des avions en vol entre les deux pays.

(afp) Le département a ajouté qu'aucune trace de complicité dans le complot n'avait été découverte aux Etats-Unis.

Le niveau d'alerte pour les vols commerciaux en provenance de Grande-Bretagne a été placé au niveau "sevère, ou rouge", le plus haut de l'échelle américaine, a précisé le Département dans un communiqué.

"Cet ajustement reflète le niveau d'alerte critique entré en vigueur au Royaume Uni", ajoute le communiqué.

"Afin de se prémunir contre toute menace découlant de ce complot, nous avons également placé au niveau élévé, ou orange, le niveau d'alerte concernant tous les autres vols commerciaux", indique encore le communiqué.

Le système d'alerte américain comporte 5 niveaux: Bas ou vert, réservé, ou bleu, élevé, ou jaune, haut, ou orange et sévère, ou rouge.

De plus, le Département précise "qu'en raison de la nature de la menace révélée par l'enquête, nous interdisons d'emporter tout liquide, y compris les boissons, les gels pour cheveux et les lotions à bord des avions".

Les nouvelles mesures sont entrées en vigueur à 4h00 locales (08H00 GMT) et les passagers doivent s'attendre "à des mesures de sécurité supplémentaires dans les aéroports et aux point de contrôle", selon le communiqué.

Le Département a ajouté précisé qu'aucune indication de complot n'a été relevée aux Etats-Unis, après l'arrestation en Grande-Bretagne de suspects soupçonnés d'avoir participé au complot visant les avions transatlantiques.

"Il n'existe pas d'indication d'un complot à l'intérieur des Etats-Unis", a précisé le département.

"Nous pensons que les arrestations ont suffisamment réduit la menace, mais nous ne pouvons pas être sûrs que la menace a été totalement éliminée ou que le complot a été totalement déjoué", a ajouté le Département de la sécurité.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés