Le réchauffement climatique risque de faire des "millions" de réfugiés (Onu)

Le réchauffement climatique est susceptible de déclencher des déplacements massifs de population si les mesures adéquates ne sont pas prises, a souligné vendredi le principal responsable de la lutte contre le changement climatique à l'Onu Yvo de Boer.

(afp) Le rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) consacré aux impacts du réchauffement met en lumière le risque croissant de sécheresses et d'inondations de vastes zones côtières, qui "se traduirait par le déplacement de millions de personnes à travers le monde", indique M. De Boer.

"Les pays pauvres en développement sont considérés comme les plus vulnérables", ce qui implique "de lancer d'urgence un accord international de lutte contre le changement climatique", insiste le secrétaire de la Convention de l'Onu sur les changements climatiques (UNFCC) en citant l'estimation de 50 M d'ici 2010, établie par l'Université de l'Onu.

Il importe également, selon lui, "d'étudier des moyens efficaces" pour financer les fonds nécessaires à l'adaptation", c'est-à-dire aux mesures susceptibles de contrer les effets négatifs du réchauffement, ainsi que l'ont réclamé les représentants des pays en développement pendant les négociations du Giec cette semaine.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés