Le Royaume-Uni en état d'alerte après un complot visant plusieurs avions de ligne

La police britannique a déjoué in extremis un complot terroriste international visant à faire exploser plusieurs avions de ligne en vol entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

Aucun liquide n'est autorisé - Photo Belga

(l'écho avec afp) - Le Royaume-Uni s'est immédiatement placé en état d'alerte maximale, adoptant des mesures de sécurité exceptionnelles qui ont entraîné le chaos dans tous les aéroports du pays et dans le ciel européen.

Les terroristes voulaient embarquer à bord d'avions avec des bombes dans leurs bagages à main et les faire sauter une fois l'avion en vol.

"Nous avons perturbé un plan terroriste qui visait à commettre (...) un assassinat en masse", a estimé Paul Stephenson, le chef-adjoint de la police.

Le complot avait "une dimension mondiale" et impliquait "un grand nombre de personnes" tant en Grande-Bretagne qu'à l'étranger, a précisé le chef de l'unité anti-terroriste de la police, Peter Clarke.

Vingt-et-un suspects ont été arrêtés dans la nuit à Londres, mais aussi dans sa banlieue et, pour deux d'entre eux, à Birmingham (centre de l'Angleterre). La police, qui ne les a pas nommés, estime qu'ils sont les principaux auteurs.

L'enquête pourrait mener à Al-Qaïda

Les experts pointent du doigt la nébuleuse islamiste associée à Oussama Ben Laden et aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Seul Al-Qaïda, estimaient-ils, dispose de l'ambition et des moyens de mener un projet aussi spectaculaire.

Les chaînes de télévision britanniques ont affirmé que les suspects arrêtés étaient des Britanniques musulmans issus de la communauté pakistanaise.

L'enquête était en cours depuis des mois, selon les responsables britanniques. La Maison Blanche a précisé que le président américain, George W. Bush, avait été informé du complot "ces jours derniers".

Mesures de sécurité accrues

Le renforcement des mesures de sécurité à Londres-Heathrow et dans d'autres aéroports a immédiatement entraîné des files d'attente et des cohues monstres. Tous les passagers aériens étaient fouillés au corps, et les bagages à main limités au strict nécessaire.

Les voyageurs ne peuvent désormais emmener en cabine que des sacs si possible transparents ne contenant que des objets indispensables tels que leurs papiers, d'éventuels médicaments, lunettes, laits maternisés, etc. Tous les appareils électriques, y compris les téléphones portables, devaient être enregistrés en soute. Aucun liquide n'est autorisé.

Le décollage de tous les avions à destination de Heathrow a été suspendu sur demande de BAA, l'opérateur des aéroports britanniques, tandis que British Airways annulait tous ses vols intérieurs et européens de et vers cet aéroport, ainsi que ceux vers Tripoli. D'autres compagnies ont annulé une grande partie de leurs vols prévus.

La sécurité a aussi été renforcée dans les ports maritimes et dans le tunnel sous la Manche.

Aux Etats-Unis, le Département américain de la sécurité intérieure a indiqué avoir relevé le niveau d'alerte pour tous les vols à destination du pays.

Le niveau d'alerte pour les vols commerciaux en provenance de Grande-Bretagne a été placé au niveau "sévère, ou rouge", le plus haut de l'échelle américaine.

Aucune menace particulière en Belgique

Des mesures de vigilance ont également été prises dans de nombreux autres pays, notamment l'Italie et l'Espagne. Aucune menace particulière ne pèse sur la Belgique, les institutions belges ou les institutions internationales dont le siège est situé en Belgique, a indiqué le ministre de la Défense nationale, André Flahaut, à l'issue de la réunion du Comité pour le Renseignement et la Sécurité.

A la demande des autorités américaines, des mesures supplémentaires et spécifiques seront prises pour les vols à destination des Etats-Unis. Le Comité local de sécurité de l'aéroport de Bruxelles-National sera chargé de les mettre en oeuvre, vraisemblablement dès ce jeudi après-midi. BIAC, la société qui gère Bruxelles-National, devrait communiquer sous peu le détail de ces mesures. Une vigilance particulière sera également de mise dans les autres aéroports belges, comme ceux de Charleroi et de Deurne.

Les différents services compétents pour la sécurité et le renseignement en Belgique procéderont à un échange permanent des informations dont ils disposent dans les heures et les jours à venir, a précisé M. Flahaut

Impact sur les bourses

Plusieurs bourses européennes ont baissé, les compagnies aériennes et les voyagistes étant les plus sévèrement frappés.

Plus d'informations:

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés