Publicité

Les assureurs baissent en Bourse, des usines fermées

Les actions des compagnies d'assurances japonaises ont fortement baissé mardi en Bourse et plusieurs usines de la préfecture de Niigata (centre) restaient fermées, après le violent séisme de magnitude 6,8 sur l'échelle de Richter qui a frappé la région lundi.

(afp) Les coupures de courant et la saturation des réseaux téléphoniques rendaient difficiles une évaluation des dégâts, mais les principales entreprises espéraient que le séisme de lundi aurait des conséquences économiques moins lourdes que celui qui avait déjà ravagé la région en octobre 2004.A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a terminé en légère baisse de 0,12% à 18.217,27 points. Il a été affaibli par les titres des compagnies d'assurances telles Millea Holdings (-1,73%), Mitsui Sumitomo Insurance (-2,14%), Sompo (-2,25%) ou encore T&D Holdings (-1,09%), dont les profits futurs pourraient être grevés par les lourdes indemnités à verser aux victimes du désastre.Le titre Tokyo Electric Power (Tepco) a pour sa part perdu 1,06%.

La principale compagnie électrique du Japon a dû fermer sa grande centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa, située tout près de l'épicentre du séisme, après un incendie et une légère fuite radioactive.Cette centrale, qui alimente la mégalopole de Tokyo à 250 km au sud, représente environ 7% des capacités de production de Tepco.Le groupe électronique Sanyo, dont la principale usine de semi-conducteurs située à Niigata avait subi d'énormes dégâts lors du séisme de 2004, a indiqué que l'établissement paraissait cette fois avoir échappé au pire."Les employés ont été immédiatement évacués et personne n'a été blessé. Il n'y a aucun dégât aux bâtiments", a indiqué un porte-parole de Sanyo, Akihiko Oiwa, précisant que la production avait été suspendue à cause des fortes répliques qui continuaient à secouer la région, mais qu'elle devait reprendre en principe mardi après-midi.Le titre Sanyo a terminé la séance en hause de 0,52%.

De son côté, l'équipementier automobile Riken a indiqué qu'un de ses entrepôts avait été mis sens-dessus-dessous. Il ignorait quand il pourrait reprendre son activité.Fuji Xerox, qui compte également une usine dans la région affectée, a dit ne pas connaître l'étendue des dégâts en raison des coupures de courant et de téléphone. "Nous sommes incapables d'évaluer la situation. Jusqu'à ce que les communications soient rétablies nous ne pouvons fournir aucun détail", a déclaré la porte-parole de la compagnie, Hiroko Hattori.Le fabricant de confiseries Bourbon a pour sa part subi de légers dommages, de même que le fabricant de verre Okamoto Glass.Le tremblement de terre a fait 9 morts et plus de 1.000 blessés.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés