Publicité
Publicité

Les dirigeants européens avouent une préférence pour Sarkozy

Les dirigeants européens attendent de pied ferme le vainqueur de la présidentielle française dimanche pour l'inclure très vite dans la renégociation du traité constitutionnel, avec une préférence pour Nicolas Sarkozy qui a exclu un second référendum perçu comme très risqué.