Les Européens disent oui aux biotechnologies, mais non aux OGM

Le soutien des Européens envers les biotechnologies a progressé ces dernières années, à l'exception notable des organismes génétiquement modifiés (OGM).

(belga) Le soutien des Européens envers les biotechnologies a progressé ces dernières années, à l'exception notable des organismes génétiquement modifiés (OGM), lesquels sont de plus en plus perçus comme inutiles, voire dangereux pour l'environnement ou la santé, selon un sondage Eurobaromètre publié lundi par la Commission européenne. L'étude d'opinion, conduite l'année dernière auprès de 25.000 Européens (dont un millier en Belgique), révèle un soutien grandissant envers les biotechnologies dans le secteur de la médecine ainsi que pour les applications industrielles. Les Européens sont ainsi de plus en plus partisans des nanotechnologies, de la thérapie génique, et des recherches sur les cellules souches. A l'inverse, leur opposition envers la recherche et la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM) sort confortée de ce sondage mené à intervalle régulier depuis 1991. Ces produits sont généralement considérés comme inutiles, moralement inacceptables, ou présentant un risque pour la société. Cette opposition aux OGM varie toutefois de pays à pays. Particulièrement rejetés en Autriche, Grèce, Hongrie ou en Allemagne, ceux-ci sont mieux acceptés à Malte, en Tchéquie, aux Pays-Bas, en Espagne, ainsi qu'en Belgique, selon l'étude.

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés