Les Irakiens sont plus pessimistes quatre ans après l'invasion (sondage)

Les Irakiens, quatre ans après l'invasion américaine de leur pays, se déclarent de plus en plus pessimistes et éprouvent un sentiment d'insécurité quant à leur l'avenir, selon un sondage publié lundi.

(afp) Selon ce sondage, commandé par la BBC et la télévision américaine ABC News, seulement 39% des Irakiens interrogés pensent que leur vie est train de s'améliorer et ils sont 35% à estimer que les choses vont aller mieux l'année prochaine.40% jugent que la situation générale va s'améliorer et juste un peu plus d'un quart - 26% - déclarent se sentir en sécurité dans leur propre quartier.Pour beaucoup d'Irakiens, les conditions de vie sont précaires. 88% d'entre eux estiment que l'alimentation en électricité est "tout à fait mauvaise" ou "très mauvaise", qu'il est difficile d'utiliser un véhicule ou de faire la cuisine. Près de 69% estiment également difficile d'être alimentés en eau.On constate également une baisse de 14% dans le soutien à la démocratie et une hausse de 8% en faveur d'un homme fort et d'un Etat islamique.Un sondage effectué par la BBC en novembre 2005 donnait une note beaucoup plus optimiste sur la situation dans le pays. 71% des Irakiens se déclaraient alors satisfaits de leur vie et 64% pensaient qu'elle allait s'améliorer dans les douze prochains mois.Par ailleurs, les autorités locales ainsi que les forces de la coalition sont toutes les deux critiquées: 53% sont mécontents de la gestion du gouvernement irakien tandis que 82% déclarent avoir perdu confiance en les troupes étrangères.

Quelque 78% sont opposés à leur présence et 69% estiment que celle-ci n'a fait qu'empirer la situation.Seule note optimiste du sondage pour les partisans de la présence étrangère dans le pays: 56% des sondés ne croient pas que l'Irak soit en guerre civile et 58% se déclarent favorables au maintien d'un pays unifié.Enfin, environ 63% indiquent que les troupes étrangères devraient quitter l'Irak après une amélioration de la sécurité et le renforcement des institutions du pays.Le sondage a été effectué auprès de plus de 2.000 personnes dans 18 provinces de l'Irak entre le 25 février et le 5 mars 2007.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés