Les pays d'Asie du Sud tiennent sommet à New Delhi

Les pays d'Asie du Sud ont ouvert mardi à New Delhi, en présence des grandes puissances, leur sommet régional centré sur les échanges commerciaux, les relations indo-pakistanaises et le terrorisme. Les Etats-Unis, l'Union européenne, la Chine, le Japon et la Corée du Sud y assistent pour la première fois en tant qu'observateurs.

(afp) Les pays d'Asie du Sud ont ouvert mardi à New Delhi, en présence des grandes puissances, leur sommet régional centré sur les échanges commerciaux, les relations indo-pakistanaises et le terrorisme.

La 14e conférence de l'Association d'Asie du Sud pour la coopération régionale (SAARC) réunira jusqu'à mercredi les chefs des gouvernements d'Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Népal, du Bhoutan, des Maldives et du Sri Lanka.Le sommet de la SAARC a débuté par la signature d'une déclaration accueillant officiellement l'Afghanistan comme huitième Etat membre.

Les Etats-Unis, l'Union européenne, la Chine, le Japon et la Corée du Sud y assistent pour la première fois en tant qu'observateurs.Les pays de la SAARC, qui comptent près de 1,5 milliard d'habitants devront dépasser leurs méfiances réciproques, à commencer par celle entre l'Inde et le Pakistan, afin de dynamiser leur coopération régionale, ont relevé des responsables.New Delhi, poids-lourd de la région, plaide pour un développement des liens commerciaux entre les pays d'Asie du Sud, qui sont quasiment tous secoués par des conflits et comptent parmi les Etats les plus pauvres de la planète.

L'Inde et le Pakistan discuteront aussi de leur vieux différend sur le Cachemire, un territoire himalayen divisé en deux et dont chacun revendique la pleine souveraineté. Les deux puissances nucléaires se sont livré deux guerres à cause du Cachemire et New Delhi accuse Islamabad de soutenir des groupes islamistes pour perpétrer des attentats sur son sol.Les deux pays sont engagés dans un fragile processus de paix depuis janvier 2004. Mais depuis, ils se sont accrochés en 2006 sur l'application d'un accord de libre-échange en Asie du Sud normalement en vigueur depuis le 1er janvier 2006.L'escalade du conflit au Sri Lanka sera aussi au menu du sommet.Créée le 8 décembre 1985, la SAARC "a pour objectif d'accélérer le développement économique et social de ses Etats membres" et d'"oeuvrer à un esprit d'amitié, de confiance et de compréhension entre les peuples d'Asie du Sud".

"Nous sommes à un moment important de l'histoire de la SAARC", a plaidé le ministre indien des Affaires étrangères Pranab Mukherjee, estimant que le sommet constitue "une occasion de faire un pas de géant vers le développement".

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect