Les violences s'intensifient en Iran

Le pouvoir iranien a resserré l'étau autour de l'opposition en procédant à des arrestations lundi au lendemain d'une des journées de manifestation les plus violentes depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad en juin, dont le bilan s'est alourdi à au moins huit morts.

  • Parmi les personnes arrêtées figurent notamment deux proches de l'ancien président Mohammad Khatami, MM. Morteza Haji, ancien ministre et directeur général de la fondation Baran de M. Khatami, et son adjoint Hassan Rassouli, selon le site des parlementaires d'opposition Parlemannews.ir.
  • Trois des principaux conseillers de M. Moussavi -Ali Reza Beheshti, Ghorban Behzadian-Nejad et Mohammad Bagherian- ont également été arrêtés, selon la même source.
  • Le journaliste et défenseur des droits de l'Homme Emadeddin Baghi et une dizaine d'activistes de l'opposition réformatrice ont aussi été appréhendés lundi à Téhéran et Qom, au sud de la capitale, selon les sites d'opposition.
  • L'ancien ministre des Affaires étrangères Ibrahim Yazdi, 78 ans, chef du petit Mouvement de libération de l'Iran (MLI) et figure de l'opposition libérale, a été lui aussi arrêté.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés