Nagasaki commémore les 61 ans de son bombardement atomique

La ville de Nagasaki, dans le sud du Japon, a commémoré mercredi les 61 ans de sa destruction par la bombe atomique du 9 août 1945, et son maire a exprimé sa colère face à la remise en question du principe de non-prolifération nucléaire dans le monde.

(afp) Environ 4.600 personnes ont observé une minute de silence sous un soleil de plomb à 11H02 (02H02 GMT), l'heure exacte à laquelle la bombe atomique avait explosé au dessus de la ville, ancien comptoir d'écnanges commerciaux entre le Japon et l'étranger et connue pour son importante communauté chrétienne. Larguée par un avion américain, la bombe, baptisée "Fat Man" en l'honneur du Premier ministre britannique Winston Churchill, avait tué 70.000 personnes. Trois jours plus tôt, une première bombe atomique, "Little Boy", avait fait 140.000 morts à Hiroshima (ouest). Ces deux bombardements allaient précipiter la capitulation du Japon le 15 août et la fin de la Guerre du Pacifique. Le maire de Nagasaki, Iccho Ito, s'est inquiété dans son discours du peu de progrès accomplis ces dernières années dans le combat pour l'éradication des armes nucléaires dans le monde. "Que fait l'espèce humaine?" s'est-il insurgé, estimant que "le régime mondial de non-prolifération risque de s'effondrer". "Soixante-et-un ans après le bombardement, la ville de Nagasaki est en colère et frustrée. Les puissances nucléaires ne font aucun effort sincère pour réduire le nombre d'armes atomiques", a-t-il vitupéré. M. Ito a critiqué les Etats-Unis pour avoir conclu un accord nucléaire avec l'Inde, ainsi que l'Iran, Israël, le Pakistan et la Corée du Nord pour leurs programmes d'armement nucléaire déclarés ou soupçonnés. Le Premier ministre nippon Junichiro Koizumi, qui a assité chaque année aux cérémonies de commémoration à Hiroshima et Nagasaki depuis son arrivée au pouvoir en 2001, n'a pas dérogé à la tradition. "Nous portons la responsabilité de continuer à parler au monde de notre expérience, en tant que seul pays à avoir été attaqué à l'aide de bombes nucléaires dans l'histoire", a-t-il déclaré.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés