Nouveau chapitre pour l'UE

©REUTERS

L'Union européenne se dote mardi avec l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne de son premier président et d'une "ministre" des Affaires étrangères. Le traité doit permettre de faciliter les prises de décisions d'une Union élargie à 27 pays en limitant les droits de veto. Les droits du Parlement sont renforcés, tandis qu'un droit d'initiative populaire est introduit.

(afp) - L'Union européenne se dote mardi avec l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne de son premier président, le Belge Herman Van Rompuy, et d'une "ministre" des Affaires étrangères, la Britannique Catherine Ashton, qui continuent à susciter interrogations ou controverse.

La création de ces deux fonctions est la principale innovation dans l'immédiat de ce texte, qui permet à l'Europe de tourner une page de dix ans de douloureuses réformes institutionnelles.

Hérité du projet mort-né de Constitution européenne, il constitue la dernière tentative avant très longtemps pour réformer le fonctionnement de l'UE car il n'y a plus aucun appétit aujourd'hui parmi les Etats pour remettre un projet ambitieux sur le métier.

Le traité doit permettre de faciliter les prises de décisions d'une Union élargie à 27 pays, et peut-être bientôt à plus de trente avec les Balkans et l'Islande, en limitant les droits de veto. Les droits du Parlement sont renforcés, tandis qu'un droit d'initiative populaire est introduit.

Mais c'est la création des postes de président du Conseil européen et de Haut représentant aux Affaires étrangères qui retiennent l'attention.

Les deux impétrants vont devoir convaincre. Le premier, peu connu, a déçu les partisans d'un personnalité apte à parler d'égal à égal avec les Etats-Unis et la Chine. La seconde reste critiquée en raison de son inexpérience et de l'hostilité traditionnelle de Londres à toute diplomatie supranationale.

L'Europe est dirigée par "deux pygmées", raille le chef de file au Parlement européen du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), Nigel Farage.

A l'inverse, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner parle d'un "équilibre (...) pas si mal que ça" et défend M. Van Rompuy et sa "science du compromis": "on dit que ce n'est pas une personnalité charismatique (..) Ce n'est peut-être pas une des qualités primordiales pour diriger l'Europe".

L'ex-Premier ministre belge ne compte entrer dans le vif de sa fonction qu'à partir du 1er janvier, pour ne pas faire d'ombre à la présidence suédoise tournante de l'UE qui s'achève à la fin de l'année.

Mais il sera mardi à Lisbonne pour une cérémonie marquant la mise en place du traité éponyme et doit rencontrer la semaine prochaine les dirigeants italien Silvio Berlusconi ou danois Lars Loekke Rasmussen.

Mme Ashton sera elle plus rapidement sous les feux de la rampe. Dès mercredi, elle devra se soumettre à une première audition difficile devant le Parlement européen.

Les eurosceptiques britanniques veulent la titiller sur son lointain passé de militante pour le désarmement nucléaire au sein d'une organisation réputée proche des communistes.

Plus fondamentalement, "est-elle pour une politique étrangère européenne, ou campe-t-elle sur la position de son pays?", demande le vice-président des Verts européens, Daniel Cohn-Bendit.

L'ex-Premier ministre français Michel Rocard est plus brutal. "L'idée de confier la diplomatie de l'Europe à l'Angleterre, c'est à dire à un pays qui ne veut de diplomatie européenne en aucun cas" relève de "la caricature".

Mme Ashton met en avant ses lettres de créances européennes, surtout son rôle clé dans la ratification du traité de Lisbonne en Grande-Bretagne.

Elle enfilera en tout cas un costume neuf de quasi-ministre des Affaires étrangères, avec des prérogatives nettement renforcées par rapport à son prédécesseur Javier Solana.

La Haute représentante sera dotée progressivement d'un vaste service diplomatique européen et pourra compter sur le nerf de la guerre: un budget important, grâce à son statut en même temps de vice-présidente de la Commission européenne.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés