Ouverture du procès en appel du naufrage de l'Erika

©REUTERS

Jusqu'au 18 novembre, Total et deux de ses filiales, ainsi que la société de classification italienne Rina, le propriétaire du pétrolier, Giuseppe Savarese, et son gestionnaire Antonio Pollara, devront répondre de leur responsabilité dans ce désastre.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés