Pêche: accord sur un nouveau système d'aides communautaires

Les ministres européens de l'Agriculture ont adopté lundi à Luxembourg un nouveau système d'aides communautaires à la pêche pour 2007-2013, qui vise à moderniser et diversifier ce secteur menacé par la baisse des ressources halieutiques, selon des sources communautaires.

(afp) Le nouveau Fonds européen pour la pêche (FEP), doté d'un budget de 3,8 milliards d'euros remplacera le système actuel, l'Instrument financier d'orientation de la pêche (IFOP), mis en place en 2000 et qui arrive à échéance à la fin de l'année.

"L'accord est équilibré: il permet d'une part de soutenir le secteur et d'améliorer sa compétitivité, et d'autre part de promouvoir une pêche durable, plus respectueuse de l'environnement, ainsi que l'aquaculture", a déclaré dans un communiqué Joe Borg, le commissaire européen à la Pêche et aux Affaires maritimes.

Parmi les mesures adoptées, le FEP accordera des aides communautaires pour la destruction de bateaux afin de diminuer la flotte de pêche de l'UE, devenue trop importante par rapport aux ressources en poisson.

Des aides seront accordées pour orienter les engins de pêche vers des techniques plus respectueuses de l'environnement et moins consommatrices d'énergie, à l'opposé des grands chaluts dérivants qui raclent le fond de l'océan et qui sont très critiqués.

Les pêcheurs bénéficieront de subventions pour remplacer les moteurs anciens par de nouveaux moins gourmands en carburant. Une mesure particulièrement importante pour la profession, alors que prix du gazole a énormément augmenté. Mais les nouveaux moteurs devront être de puissance inférieure ou égale aux anciens, pour ne pas augmenter les capacités de pêche.

Le FEP accordera aussi des aides limitées pour les "jeunes" pêcheurs (moins de 40 ans) qui s'installent à leur compte.

Les entreprises de transformation, souvent des petites unités, pourront bénéficier de subventions, ceci afin d'accroître la valeur ajoutée des produits de la pêche et d'augmenter les revenus dans les régions côtières.

Alors que l'accord des 25 a été acquis à une large majorité qualifiée, la Pologne a manifesté son mécontentement en s'abstenant lors du vote, selon des sources communautaires.

Elle aurait en effet voulu une dérogation pour bénéficier d'aides afin de renouveler sa flotte désuète héritée de l'époque communiste. Les ex-15 ont eux bénéficié d'aides généreuses dans les années 1980 et 1990. Mais ils se sont mis d'accord pour les stopper en 2002, deux ans avant l'entrée de Pologne dans l'UE, lorsqu'il est apparu indispensable de diminuer les capacités de pêche pour enrayer la surexploitation des ressources halieutiques.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés