Plaintes des USA à l'OMC: la Chine "est profondément insatisfaite"

La Chine a "regretté" mardi la double plainte déposée contre elle devant l'OMC par les Etats-Unis et exprimé "sa profonde insatisfaction", dans un communiqué du ministère du Commerce. "La Chine regrette (la décision) et est profondément instatisfaite", a dit un porte-parole, Wang Xinpei, dans ce communiqué publié sur le site du ministère.

(afp) Cette "action va sérieusement porter préjudice à la coopération que les deux parties ont déjà bâtie dans ce domaine (de la propriété intellectuelle) et avoir une influence négative sur les relations commerciales bilatérales", a-t-il ajouté.

La première plainte transmise à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) porte sur la violation des droits de propriété intellectuelle constituée par le piratage d'oeuvres étrangères par des entreprises chinoises.

La deuxième concerne les obstacles posés par les autorités chinoises à la distribution de musiques, films et livres étrangers.

De son côté, le directeur de l'administration chinoise chargée de la propriété intellectuelle (SIPO) a également fustigé la démarche américaine, a indiqué l'agence officielle Chine Nouvelle.

Tian Lipu, le directeur du SIPO, a estimé que Washington faisait fi des "efforts et des résultats" obtenus par la Chine dans le domaine.

"Une telle action n'est pas judicieuse", a-t-il dit, lors d'une réunion à Nanchang, préfecture du Jiangxi (est), selon la même source.

Lundi, la représentante américaine au Commerce (USTR), Susan Schwab, a constaté que Washington et Pékin avaient été "capables de coopérer de manière fructueuse et pragmatique sur plusieurs questions liées au respect des droits de propriété intellectuelle et que la Chine (avait) pris plusieurs mesures pour améliorer la protection de ces droits".

Mais, elle a estimé que "le piratage et la contrefaçon en Chine restaient à des niveaux inacceptables".

"Comme le dialogue bilatéral n'a pas apporté de solution à nos préoccupations, nous passons à l'étape suivante qui est de demander des consultations devant l'OMC", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Les deux pays ont 60 jours après cette demande pour résoudre leur conflit, faute de quoi les Etats-Unis pourront référer le dossier à la commission de règlement des conflits.

La menace d'une plainte américaine sur cette question remonte à octobre mais les Etats-Unis avaient accepté de reporter leur décision à la demande de Pékin qui souhaitait pouvoir encore négocier sur cette question.

Les Américains avaient déjà pris, il y a une dizaine de jours, des sanctions contre les importations aux Etats-Unis de papier couché chinois. Pékin avait alors fait part de son "vif mécontentement" et estimé que cette mesure allait "à l'encontre du consensus entre les dirigeants des deux pays pour régler les litiges par la voie du dialogue".

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect