Présidentielle en RDC: Kabila toujours en tête

Le président Joseph Kabila conservait jeudi toujours largement la tête de l'élection présidentielle du 30 juillet en République démocratique du Congo (RDC) face au vice-président Jean-Pierre Bemba, loin devant les autres candidats, selon des derniers résultats partiels.

(afp) Selon ces chiffres, qui ne portent que sur 9,4% des quelque 25 millions d'inscrits, M. Kabila obtient 46,9% des suffrages exprimés, largement devant M. Bemba qui en rassemble 25,4%.

Très loin derrière, en troisième position, on trouve Oscar Kashala, médecin congolais basé aux Etats-Unis, avec 3,5% des voix.

Ces résultats ont été comptabilisés par l'AFP à partir des résultats affichés par plusieurs centres de compilation dans l'ensemble du pays et qui représentent 24 des 169 circonscriptions de RDC.

Aucun taux national de participation n'était disponible jeudi. Dans les 24 circonscriptions comptabilisées, on estime cependant que 75,1% des électeurs se sont rendus aux urnes.

Les résultats d'une vingtaine d'autres circonscriptions pourraient être affichés vendredi, selon la Commission électorale indépendante (CEI), qui a estimé être toujours en mesure de respecter l'échéance du 20 août pour annoncer les résultats provisoires de cette élection présidentielle historique.

Les Congolais étaient appelés aux urnes le 30 juillet pour élire leurs président et députés lors des premiers scrutins libres et démocratiques depuis plus de quarante ans dans l'ex-Zaïre.

Ces élections doivent permettre de mettre fin à une fragile transition entamée en 2003, après près de cinq années de guerre (1998-2003).

Selon les résultats obtenus jeudi, M. Kabila obtient des scores écrasants dans l'est, où il est réputé populaire, avec 84,4% des suffrages exprimés, contre 2,1% pour son principal adversaire au niveau national, M. Bemba.

En revanche, dans l'ouest, où M. Bemba, chef du Mouvement de libération du Congo (MLC, ex-rébellion), a de nombreux partisans, M. Kabila n'obtient que 9,7% des suffrages, contre 48,9% pour le vice-président.

"Nous n'avons aucune crainte quant aux chances de notre candidat (...). On commence à espérer une victoire au premier tour à partir de ce premier tableau" de résultats, a réagi Lambert Mende, porte-parole adjoint de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP, formation de M. Kabila), interrogé par l'AFP.

Pour être élu au premier tour de ce scrutin où 32 candidats sont en lice, il faut obtenir la majorité absolue des suffrages.

De son côté, le MLC, parti de M. Bemba, a estimé qu'"il est trop tôt pour tirer des conséquences quelconques de ces (premiers) chiffres".

"Nos tendances, obtenues à partir des bureaux de vote, nous permettent d'être sereins. Nous sommes nettement en avance", a affirmé à l'AFP à Kinshasa le secrétaire général du MLC, François Muamba.

Sur le terrain, l'acheminement vers les 62 centres de compilation des procès-verbaux issus des quelque 50.000 bureaux de vote se poursuivait cahin-caha jeudi, onze jours après le scrutin, notamment à Goma (est), a constaté un correspondant de l'AFP.

Le transport des plis électoraux, qui se fait parfois en vélo, en barque ou sur la tête, prend énormément de temps en raison de l'absence d'infrastructures dans ce pays immense meurtri par des décennies de gestion catastrophique et de conflits.

Les cafés internet étaient pris d'assaut jeudi, notamment dans l'est du pays, car les résultats de certaines circonscriptions sont désormais publiés sur le site internet de la CEI.

"Les gens sont contents car les résultats donnent Kabila en tête" dans l'est, a estimé Emmanuel Bashige, responsable d'un café internet à Bukavu (est). Mais certains "sont aussi découragés de voir les résultats tomber au compte-gouttes", selon un de ses collègues, Yves Balola.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés