Présidentielle: la presse diverge sur la course aux voix centristes

Les éditorialistes de la presse française se partagent mardi entre partisans de la "danse du centre" et contempteurs des "sirènes du milieu", face à la course aux voix centristes que se livrent Sarkozy et Royal pour l'emporter au second tour de l'élection présidentielle

(afp) Le Figaro (droite), péremptoire, déconseille vivement à Nicolas Sarkozy de courtiser de façon trop appuyée l'électorat centriste: "Ce n'est pas quand la droite s'affranchit de la menace FN (extrême-droite) qu'elle devrait succomber aux sirènes du milieu", écrit-il dans un éditorial intitulé "Le centre ou le peuple". Il conjure le candidat UMP (droite) de ne pas "oublier la grande leçon du 22 avril: ce n'est pas au centre mais au peuple que s'est gagnée l'élection".

Ouest-France, premier quotidien régional de France, semble être d'un avis différent: "Les valeurs de référence, les conceptions économiques et sociétales, de l'UMP et de l'UDF (centre), ont plus qu'un air de ressemblance". Libération encourage pour sa part Ségolène Royal: "Négligeant les états d'âme d'un appareil PS qui lui reste foncièrement hostile, Royal saute sur l'occasion historique de donner un nouveau visage à la gauche, celui d'une social-démocratie moderne renforcée d'un centre vraiment émancipé de la tutelle conservatrice", se réjouit-il. "Nicolas Sarkozy, lui, mitonne sa soupe électorale du second tour dans de vieux pots (...) Son état-major fait pression sur des députés UDF priés de plier sous peine d'être punis", ajoute-t-il.

Pour L'Humanité (communiste), "l'heure n'est pas aux marchandages". "Quels qu'aient été leurs votes dimanche, c'est aux électeurs de gauche de faire gagner Ségolène Royal, en plaçant dans leur geste du 6 mai toutes leurs exigences sans en renier aucune", affirme le quotidien.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect