Regain de violence en Colombie à la veille de l'investiture d'Alvaro Uribe

A la veille de la cérémonie d'investiture du président Alvaro Uribe, la Colombie connaît une vague d'attentats, attribuée par les autorités aux Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC, guérilla marxiste), qui a fait 28 morts en une semaine.

(afp) La dernière attaque dimanche a provoqué la mort d'un policier dans le village minier de Barbacoas, dans le département de Narino (sud-frontière avec l'Equateur), a annoncé la police. Depuis le début de la semaine, des attaques armées et des attentats à la voiture piégée, visant en priorité les forces de l'ordre, ont eu lieu dans plusieurs régions du pays. Selon les autorités, ces attentats ont "pour but de déstabiliser" le pays avant la cérémonie d'investiture pour un second mandat d'Uribe. Les mesures de sécurité ont été renforcées dans les principales villes du pays et dans la capitale, où une voiture a explosé la semaine dernière au passage de deux camions de la police militaire, faisant 18 blessés parmi les soldats et un civil tué. Au total, 300.000 hommes ont été mobilisés, dont 29.000 à Bogota. 17 hélicoptères survolent la ville et des chars occupent les rues du centre-ville. Des tireurs d'élite ont été postés sur les toits des immeubles proches du palais présidentiel. Sur le plan diplomatique, de nombreux chefs d'Etat latino-américains se sont excusés de ne pouvoir assister à la cérémonie. Le président vénézuélien Hugo Chavez et la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice ont annoncé qu'ils ne seront pas présents le 7 août. Les présidents du Brésil Luis Inacio Lula, de Bolivie Evo Morales et d'Argentine Nestor Kirchner se sont également excusés. Les présidents du Chili, d'Equateur, du Pérou, du Costa Rica, de la République dominicaine, du Panama, du Honduras, du Guatemala, du Paraguay et du Salvador ont confirmé leur venue lundi dans la capitale. Il y a quatre ans, le 7 août 2002, au moment de la première cérémonie d'investiture d'Uribe, les FARC avaient attaqué au mortier la présidence, faisant 21 morts et 70 blessés dans la population civile.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés