Royal et Sarkozy répondent aux actionnaires d'Eurotunnel

(afp) Les deux candidats au second tour de l'élection présidentielle française ont assuré les petits actionnaires d'Eurotunnel qu'ils souhaitaient favoriser le redressement de l'opérateur du tunnel sous la Manche, en réponse aux questions d'une association d'actionnaires.

L'Adacte, association représentant une partie des actionnaires individuels d'Eurotunnel, a communiqué vendredi à l'AFP les réponses des deux candidats à ses questions.

Le candidat de droite Nicolas Sarkozy souhaite dans sa lettre que "les pouvoirs publics accompagnent autant que possible le redressement d'Eurotunnel".

"Cette entreprise sera ainsi en situation de dégager rapidement des résultats qui lui permettront de revaloriser la situation de ses actionnaires, et notamment des petits porteurs", écrit-il.

Il indique qu'un "groupe d'experts indépendants pourrait se voir confier la mission de réexaminer l'ensemble du sujet depuis les premières émissions" d'actions.

La candidate socialiste Ségolène Royal veut de son côté "demander à des personnalités indépendantes d'expertiser les conditions dans lesquelles la société s'est mise en place et de faire des propositions sur la base de cette expertise".

La candidate socialiste affirme qu'elle sera "particulièrement attentive à l'évolution des négociations" sur le redressement financier d'Eurotunnel.

La situation "des petits porteurs, dont le nombre approche les 800.000, essentiellement français et qui ont vu leur investissement perdre près de 95% de sa valeur, doit être prise en compte", affirme Mme Royal.

Les deux candidats mentionnent par ailleurs la nécessité de développer le ferroutage, dont le tunnel sous la Manche, lancé en 1986, aura été l'une des premières grandes réalisations en France.

Nicolas Sarkozy souligne "que l'outil que représente le tunnel sous la Manche a vocation à être utilisé de manière renforcée à l'avenir, dans le cadre du plan de développement du ferroutage".

Ségolène Royal rappelle sa "volonté de promotion du ferroutage dans le cadre de projets structurants au niveaux européen et national" et souhaite "un nouvel équilibre" favorisant les modes de transport les plus économes en énergie".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect