Publicité

Ségolène Royal: dimanche "au coté de cette France qui réussit"

Ségolène Royal, candidate socialiste à l'élection présidentielle, a refusé dimanche de commenter l'investiture de Nicolas Sarkozy, préférant rencontrer des agriculteurs dans sa région de Poitou-Charentes "au coté de cette France qui réussit".

(afp) "Je ne souhaite pas faire de commentaire particulier. Mon investiture remonte à plusieurs semaines. Il reste trois mois pour débattre, pour que les Français aient vraiment le sentiment que les problèmes sont sérieusement mis au débat public", s'est contenté de déclarer Mme Royal.

Arrivée le matin en TGV à Poitiers, en provenance de Paris, la présidente de la région Poitou-Charentes, s'est rendue tout d'abord dans une ferme de Benassay (Vienne), située à une trentaine de kilomètres de Poitiers.

"Je suis au côté de cette France qui réussit parce qu'elle est intelligente et va de l'avant", a-t-elle déclaré à l'issue de sa visite.

Interrogée sur le sens de cette journée très champêtre, en contraste avec les dizaines de milliers de personnes attendues pour l'intronisation de Nicolas Sarkozy au Parc des Expositions de Versailles, Ségolène Royal a répondu : "ce n'est peut-être pas moi qui ait le sens des contrastes".

"Je laisse à chacun ses libres choix. Je ne fais pas de comparaison", a-t-elle ajouté. Cette visite dans la Vienne était prévue, a-t-elle fait savoir, disant son "bonheur" d'être là et évoquant "un moment de plaisir et de simplicité", après avoir inauguré une presse à huile, vu un élevage de brebis et pris la pose avec un agneau dans les bras, en toute décontraction.

"Je suis dans la fidélité, dans la continuité de mon travail (...) de ce qui est exemplaire de la façon dont la France peut se redresser à partir de l'intelligence des territoires et notamment des territoires ruraux", a-t-elle encore déclaré.

Ensuite, elle est partie pour Melle (Deux-Sèvres), sa circonscription, son fief. La députée de Deux-Sèvres, qui y possède une maison, a pris un café dans un établissement du centre de la commune en compagnie de journalistes.

Mme Royal, toujours en voiture, s'est ensuite dirigée vers Saint-Léger-de-la-Martinière, un hameau à trois kilomètres de Melle où elle a déjeuné avec des agriculteurs-producteurs de chanvre.

"Je suis dans cette France respirante, qui redonne des forces parce qu'elle est authentique et en même temps tournée vers l'avenir", a-t-elle commenté.

Le repas servi dans la salle à manger de la ferme s'est terminé par la traditionnelle galette des rois, et avant de reprendre la route et le train pour regagner Paris, la candidate a de nouveau rappelé qu'elle "voulait que le débat politique reste digne".

"Il ne faut pas gadgétiser une échéance électorale importante. Car c'est l'avenir de la France qui se joue", a-t-elle estimé.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés