Publicité

Sommet UE: Prodi "amer" face à une Europe "sans émotion"

Romano Prodi a confié dimanche son "amertume" au lendemain du sommet de Bruxelles auquel il reproche d'avoir donné le "spectacle" d'une Europe "sans émotion", dans un entretien à La Repubblica.

(afp) "Comme homme politique, je ne peux qu'être satisfait du résultat" du sommet qui s'est conclu par un accord sur le futur traité européen, "mais comme pro-européen, laissez moi être amer après le spectacle auquel j'ai assisté", déclare Romano Prodi, ancien président de la Commission européenne."L'acharnement de certains gouvernements à nier tout aspect émotionnel de l'Europe m'a fait mal", ajoute-t-il en citant "la Pologne, la République tchèque, les Pays-Bas", ainsi que la Grande-Bretagne. M. Prodi relève que "ce sont les mêmes gouvernements qui reprochent à l'Europe d'être loin des citoyens".

"Mais comment fait-on pour impliquer les citoyens sans impliquer leurs émotions, comment fait-on pour leur donner la fierté d'être Européens si on leur refuse les symboles de cette fierté comme le drapeau et l'hymne, demande-t-il.

Romano Prodi cite "Tony Blair qui mène une bataille contre la charte des droits fondamentaux alors que c'est de la Grande-Bretagne que l'Europe a reçu ces droits en premier".Ou encore, ajoute-t-il, le président polonais Lech "Kaczynski qui m'explique qu'il ne peut partager les positions italiennes parce que nos pays ont des peuples différents" alors qu'ils sont tous les deux catholiques et ne se sont jamais fait la guerre."Jamais" les eurosceptiques ne s'étaient manifestés "de façon aussi explicite (...) aussi programmée" qu'à ce dernier sommet, estime le chef du gouvernement italien.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés