Un plan ambitieux pour sauver l'euro

Les dirigeants de la zone euro ont adopté un plan d'action qui se veut ferme pour apaiser la crise. Ils veulent mettre en place un mécanisme européen d'intervention pour préserver la stabilité financière européenne. Une réunion des 27 doit confirmer le plan ce dimanche. L'Europe aura ainsi donné une réponse ferme avant l'ouverture des marchés, lundi.

Bruxelles (L'Echo) - "Cette crise est systémique, la réponse doit être systémique". Sarkozy, Barroso, Merkel, Trichet, tout le monde l'affirme. Comme l'a souligné le président français, "l'importance de la crise que nous vivons n'a rien à voir avec ce que nous avons vécu il y a quelques jours." Avec un tel postulat, le sommet exceptionnel de la zone euro ne pouvait plus se contenter de valider le plan d'aide à la Grèce, comme cela avait initialement été prévu. Face aux spéculations qui visent désormais l'ensemble de la zone euro, les Seize appellent la mise en oeuvre d'un mécanisme européen d'intervention pour préserver la stabilité financière. Un conseil des ministres des Finances des 27 doit se réunir ce dimanche pour confirmer la direction prise. "Lundi, à l'ouverture des marchés, l'Europe sera prête à défendre l'euro", a affirmé le président français à l'issue de la réunion.

Lundi, avant l'ouverture des marchés, l'Europe sera prête

Bien sûr, les chefs d'Etats et de gouvernement ont confirmé leur soutien au gouvernement grec. Nicolas Sarkozy a estimé que le programme était "à la hauteur de l'enjeu", et assuré que le premier versement aurait lieu avant l'échéance du 19 mai. Mais la Grèce n'est plus le problème majeur. Depuis quelques jours, l'attaque est portée sur l'ensemble de la zone euro. "L'Euro, c'est l'Europe ; l'Europe, c'est la paix sur ce continent", a lancé le président français, lors d'une conférence de presse. Les Seize ont convenu de doter la zone euro d'un véritable gouvernement économique. Ils entendent renforcer la gouvernance économique et leur coordination. Le pacte de stabilité et de croissance sera en outre révisé pour renforcer les sanctions à l'encontre des Etats laxistes. Et un mécanisme de gestion de crise pour l'avenir va être mis sur pied, selon le gouvernement français.

Le plan est une déclaration politique sans valeur contraignante. Les Seize tracent les grandes lignes d'un sauvetage de la zone euro, mais si un plan doit être adopté il le sera par les 27. Les grands argentiers de l'ensemble de l'Union européenne vont se retrouver dimanche à cet effet. Ils devraient finaliser les modalités techniques de l'accord, et l'adopter à majorité qualifiée. Ainsi, lundi, avant l'ouverture des marchés, "l'Europe sera prête à défendre l'euro", a indiqué Nicolas Sarkozy, assurant que "les spéculateurs doivent savoir qu'ils en seront pour leurs frais".

Au-delà de ce plan d'urgence à mettre en oeuvre très rapidement, les dirigeants de la zone euro ont également parlé du renforcement du contrôle des marchés : réglementation des produits dérivés, "moralisation" des agences de notations, contribution "significative" du secteur financier au coût des crises... Autant de propositions que l'Europe va porter au G20 de Toronto, le mois prochain.

Frédéric Rohart

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés