Un sénateur US obtient des résultats en Birmanie

Le sénateur démocrate Jim Webb (à gauche) et le généralissime Than Shwe. (afp) ©AFP

Le sénateur américain Jim Webb a obtenu du régime la libération d'un Américain condamné mardi avec la Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, selon des responsables américains et birmans.

(afp)- Le sénateur américain Jim Webb a rencontré samedi le numéro un birman, le généralissime Than Shwe, puis l'opposante Aung San Suu Kyi, et a obtenu du régime la libération d'un Américain condamné mardi avec la Nobel de la paix, selon des responsables américains et birmans.

La visite sans précédent de ce parlementaire démocrate, proche du président Barack Obama, pourrait signaler un changement à terme dans les relations entre les Etats-Unis et la Birmanie, selon des analystes.

M. Webb, élu de Virginie qui préside une sous-commission des Affaires étrangères au Sénat, est le premier haut responsable américain à s'entretenir avec Than Shwe, "bête noire" de toutes les administrations précédentes à Washington.

La rencontre, qui a duré une heure, s'est déroulée dans la capitale administrative birmane Naypyidaw, située dans le centre de ce pays reclus, alors que les généraux au pouvoir restent sous le feu des critiques internationales pour avoir fait condamner Mme Suu Kyi à 18 mois supplémentaires d'assignation à résidence.

Le procès de la figure de proue de l'opposition birmane, qui a déjà été privée de liberté pendant 14 des 20 dernières années, a fait suite à l'intrusion dans sa demeure en mai d'un mormon américain de 54 ans, John Yettaw, qui a, lui, été condamné à sept ans de prison et de travaux forcés.

Le premier résultat tangible de l'entretien historique de M. Webb avec Than Shwe a été l'annonce que la junte avait accepté de libérer immédiatement M. Yettaw, dont la santé est fragile et qui a eu plusieurs crises d'épilepsie en détention.

John "Yettaw sera officiellement expulsé", a annoncé le bureau du sénateur, ajoutant que M. Webb l'emmènerait "hors du pays à bord d'un avion militaire qui se rendra à Bangkok dimanche après-midi". L'information a été confirmée plus tard par un représentant de la junte.


Après son tête-à-tête avec Than Shwe, M. Webb s'est rendu dans l'après-midi à Rangoun, la plus grande ville de Birmanie située dans le sud, où il a rencontré pendant 45 minutes Mme Suu Kyi, selon des responsables birmans.

Il a indiqué que cette rencontre avait été l'occasion pour lui "de faire part de son profond respect à Aung San Suu Kyi pour les sacrifices qu'elle a consentis en faveur de la démocratie".

Si aucune mesure de clémence n'intervient d'ici à 2010, la lauréate du prix Nobel de la paix 1991, âgée de 64 ans, ne pourra pas participer aux élections promises par les généraux pour l'année prochaine.

Jeudi dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU avait exprimé sa "grave préoccupation" après les verdicts de Rangoun et l'Union européenne (UE) avait adopté de nouvelles sanctions "ciblées" contre le régime birman.

Dans les mois ayant précédé le procès de Mme Suu Kyi et de M. Yettaw, l'administration Obama avait déclaré envisager un changement de politique à l'égard de la Birmanie, avec plus de dialogue et moins de sanctions.

Than Shwe (76 ans), arrivé au pouvoir en 1992, a été jusqu'ici cloué au pilori par les Etats-Unis qui, avec l'UE, ont imposé depuis plus d'une décennie une série de sanctions contre la Birmanie en raison de l'absence de réformes démocratiques.

Jim Webb (63 ans), vétéran de la guerre du Vietnam, était arrivé vendredi en Birmanie, en provenance du Laos, point de départ d'une tournée en Asie du Sud-Est.

Un membre de sa délégation s'est exprimé samedi devant la Fédération des chambres de commerce et d'industrie de Birmanie et, selon des participants, la discussion a porté sur les espoirs des hommes d'affaires locaux de voir une prochaine levée des sanctions occidentales qui minent le développement du pays.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés