Une 3e semaine de canicule commence en Europe

Une partie de l'Europe a entamé lundi une troisième semaine de canicule, alors que les grandes chaleurs sont déjà responsables de la mort d'une quarantaine de personnes, dont les trois quarts en France.

(afp) Les températures exceptionnelles qui persistent du sud de l'Espagne à la Pologne ont ravivé le spectre de la canicule de 2003, qui avait fait 30.000 morts en Europe, dont près de 15.000 en France. Près de la moitié de ce pays était placée lundi en "vigilance orange". Les récentes chaleurs y ont entraîné la mort d'"une trentaine" de personnes, selon un bilan officiel communiqué dans l'après-midi.

Parmi les derniers décès signalés, une femme de 90 ans et un malade mental de 45 ans ont été retrouvés morts près de Paris dans leur chambre. Les températures devaient encore monter mardi et mercredi, jusqu'à 37-38°C, dans le sud-est et le sud-ouest du pays. Les pouvoirs publics français sont très mobilisés après avoir été accusés de lenteur en 2003. Mais alors que les cliniques privées étaient affectées par une grève de certains praticiens, des médecins urgentistes du secteur public ont tiré la sonnette d'alarme en se disant "très inquiets" pour les jours à venir face au surcroît d'activité lié à la canicule.

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a appelé les étudiants en médecine et les médecins retraités à la rescousse pour renforcer les services de secours. Pour écarter l'éventualité d'une rupture d'approvisionnement électrique, le gouvernement français a par ailleurs autorisé exceptionnellement les centrales nucléaires EDF à relâcher des eaux plus chaudes dans les rivières, comme à l'été 2003.

En Espagne, où le thermomètre affichait ce week-end 40°C, un niveau qui n'est toutefois pas exceptionnel dans ce pays, un maçon de 54 ans a succombé samedi à un coup de chaleur sur un chantier de l'île de Minorque, aux Baléares. Le gouvernement espagnol a mis en place des mesures préventives qui resteront en vigueur jusqu'au 1er octobre et visent plus particulièrement 4 millions de personnes considérées comme vulnérables.

En Allemagne, les températures oscillaient lundi autour de 30°C, seules les côtes du nord du pays bénéficiant de conditions plus supportables (entre 23 et 28°C). L'une des deux pistes de l'aéroport de Hanovre (nord) a dû être fermée en raison de dégâts provoqués par la canicule. Pendant le week-end, c'est au contraire une tornade dans la région de Karlsruhe (sud-ouest) et de violents orages en Bavière (sud) qui ont fait au moins sept blessés et provoqué d'importants dégâts.

Situation quelque peu similaire en Italie, où de violentes intempéries ont succédé pendant le week-end aux fortes chaleurs dans le centre et le nord du pays, provoquant la mort d'une femme de 32 ans, victime de la foudre dimanche. La sécheresse dans le nord du pays "est l'une des pires des 30 dernières années", selon l'un des principaux syndicats agricoles, la Coldiretti. Des centaines d'hectares ont été détruits pour des dégâts estimés à près d'un milliard d'euros de source syndicale.

photo belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés