USA: le Sénat américain unanime approuve le budget de la Défense

Le Sénat américain a adopté à l'unanimité jeudi les grandes lignes d'un budget de la Défense pour 2007, s'établissant à 517,7 milliards de dollars.

(afp) Ce budget comprend 50 milliards de dollars dégagés pour financer les guerres en Irak et en Afghanistan, et permet une hausse de 2,2% des soldes militaires.

L'adoption du budget a pris l'allure d'une formalité, après un débat passionné sur l'opportunité ou non de fixer un calendrier de retrait des troupes américaines déployées en Irak.

La majorité a repoussé à à la fois l'idée de retirer les troupes de combat d'ici au 1er juillet 2007, et celle de réclamer une amorce de retrait dès cette année, même sans fixer de terme à ce redéploiement.

Le Sénat a cependant adopté à l'unanimité un amendement du démocrate Jeff Sessions visant à augmenter de 45 millions de dollars les crédits de la défense antimissile.

Ce vote est intervenu alors que les Etats-Unis ont lancé un nouvel avertissement jeudi à la Corée du Nord en la prévenant de "conséquences" si elle procédait à un tir d'essai de missile à longue portée.

Le budget de la Défense, examiné la semaine dernière, a fourni l'occasion à la majorité républicaine l'occasion de réaffirmer son refus de toute ébauche de calendrier de retrait des forces américaines déployées en Irak, préconisé par certains démocrates.

Le sénateur démocrate Joseph Biden s'est félicité quant à lui que le Sénat se soit rallié à sa proposition d'interdire l'établissement de bases américaines permanentes en Irak. Son amendement, adopté sans comptage précis de voix, exclut également que les Etats-Unis prennent le contrôle du pétrole irakien.

"Les Irakiens continuent à mettre en doute nos intentions et sont de plus en plus impatients, ce qui renforce le danger encouru par nos hommes et femmes en uniforme", a déclaré M. Biden à l'appui de sa proposition.

"Je crois que nous avons le devoir de proclamer, régulièrement et clairement, que nous n'avons aucune intention ni de garder des bases militaires américaines en Irak, ni de contrôler leur pétrole", a-t-il ajouté, en soulignant que "Oussama ben Laden et les jihadistes du même esprit s'appuient sur 'l'occupation' américaine et leur assertion que nous cherchons à voler le pétrole de la région pour appeler aux armes".

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés