Publicité

Visite du chef de l'opposition japonaise en Chine

Le chef de l'opposition japonaise Ichiro Ozawa s'est envolé lundi pour la Chine, où il devrait être reçu par le président Hu Jintao, qui refuse tout sommet avec le Premier ministre Junichiro Koizumi en raison d'une grave crise diplomatique entre les deux pays.

(afp) Symboliquement, la visite chinoise de M. Ozawa survient au moment même où M. Koizumi revient des Etats-Unis, l'allié privilégié du Japon, où il est allé faire ses adieux au président George W. Bush.

En vétéran de la scène politique japonaise, M. Ozawa, 64 ans, n'ignore pas que les relations dégradées avec la Chine sont devenues un des enjeux de la course à la succession de M. Koizumi qui quitte le pouvoir en septembre.

Si le remplacement de M. Koizumi ne regarde que la droite au pouvoir, puisque son successeur sera issu des rangs du parti majoritaire, l'apaisement des frictions avec Pékin est devenu un sujet central de la politique japonaise.

En se rendant chaque année au sanctuaire patriotique du Yasukuni, haut-lieu spirituel du nationalisme japonais à Tokyo, M. Koizumi a déclenché la fureur du géant chinois.

M. Ozawa, qui a récemment pris les rênes du Parti démocrate du Japon (PDJ, centriste), la principale force de l'opposition, restera en Chine jusqu'à samedi.

(photo : belga)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés