100 yen pour un dollar, un record depuis 2009

Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque centrale du Japon ©EPA

Le dollar a atteint son plus haut niveau face à la devise niponne depuis avril 2009, grâce aux bons chiffres sur l'emploi US qui éloignent la perspective d'une extension des mesures de soutien de la Fed à l'économie.

Le dollar, renforcé par de bons chiffres sur l'emploi américain, est passé jeudi au-dessus de la barre symbolique des 100 yens pour la première fois depuis avril 2009, tandis que l'euro reculait face au billet vert.

Vers 20h30, le dollar valait 100,65 yens, contre 99,01 yens la veille au soir. Il a dépassé le seuil des 100 yen quelques minutes avant 20h. 

La monnaie américaine ne s'était plus hissée au-dessus des 100 yens depuis le 14 avril 2009. Après cette date la devise niponne s'était renforcée, grimpant jusqu'à 75,54 yens pour un dollar, le 31 octobre 2011.

Mais la monnaie japonaise perd de la vigueur depuis l'élection en novembre dernier d'un nouveau gouvernement décidé à mener une politique monétaire aggressive dans l'espoir de lutter contre la déflation qui touche l'archipel depuis plusieurs années.

Les cambistes tentaient de se hisser au-dessus des 100 yens pour un dollar depuis plusieurs semaines mais se heurtaient à chaque fois à un niveau de résistance.

"Aujourd'hui, les gens se sont rendus compte que ce niveau de résistance, cette barrière, était moins protégé qu'avant", a remarqué Sébastien Galy, de la Société Générale.

Le dollar en force 

Ce mouvement ne relève pas selon lui d'un élément fondamental du côté du yen mais plutôt "d'un léger renforcement du dollar", qui s'affiche aussi en hausse face à l'euro.

Le billet vert a profité notamment de "données meilleures que prévu sur l'emploi américain", a souligné M. Galy: les nouvelles inscriptions au chômage ont, de façon inattendue, poursuivi leur baisse aux États-Unis pour atteindre la semaine dernière leur plus faible niveau depuis plus de cinq ans.

"De meilleurs chiffres sur le (marché du) travail américain tendent à soutenir le dollar car ils impliquent une diminution de la nécessité d'une extension du programme d'assouplissement quantitatif de la Fed (Réserve fédérale américaine)", ont expliqué les analystes de Forex.com.

Or ce programme se traduit par des injections massives de liquidités dans le système financier américain, ce qui a pour effet de diluer la valeur du billet vert.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect