IPO: retour aux montants d'avant-crise

Ce sont essentiellement les introductions en Bourse d'Agricultural Bank of China et du britannique Vallar, qui ont permis de revenir à un niveau qui n'avait plus été atteint depuis novembre 2007.

Les recettes tirées des introductions en Bourse ont monté en flèche en juillet et ont retrouvé leurs niveaux d'avant la crise financière, montrent des données de Thomson Reuters. Les 30,5 milliards de dollars levés par des introductions en Bourse le mois dernier représentent un niveau sans précédent depuis novembre 2007, et surpassent les 30,4 milliards de dollars levés via des augmentations de capital auxquelles Mizuho Financial et Inpex ont notamment procédé.

L'année dernière, à la même époque, le marché secondaire des émissions se situait au contraire devant le marché primaire, en raison des pressions exercées par les banques pour qu'elles augmentent leurs fonds propres.

Depuis le début de l'année, les commissions perçues grâce aux introductions ont atteint 3,7 milliards de dollars. Cette somme représente cinq fois le total des commissions perçues au cours des sept premiers mois de 2009.

Ces chiffres sont notamment imputables à l'introduction en Bourse d'Agricultural Bank of China, qui a drainé 20,8 milliards de dollars, et du britannique Vallar, qui a représenté 3,7 milliards de dollars.

En prenant en compte les IPO, les augmentations de capital et les conversions d'obligations en actions, c'est JPMorgan qui s'octroie la place de première banque en la matière avec un total de 185 dossiers représentant 35,32 milliards de dollars. Elle est talonnée par Goldman Sachs avec 128 accords pour 31,03 milliards. Morgan Stanley, la troisième, a géré 143 accords d'une valeur totale de 25,49 milliards de dollars.

 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés