Les actions les plus affectées par la crise égyptienne

Les marchés restent les yeux rivés sur les tensions en Egypte et certaines valeurs souffrent ce lundi, surtout les compagnies aériennes et les sociétés touristiques. Les observateurs craignent que les touristes ne désertent la région, et qu'ils n'y remettent pas les pieds de sitôt.

 

  • La situation pesait logiquement sur le cours du groupe de tourisme TUI, qui reculait de près de 3% sur le MDax. TUI a suspendu lundi ses voyages organisés vers Le Caire et Louxor jusqu'au 7 février et a proposé lundi à ses clients d'annuler ou de modifier gratuitement leurs réservations en Egypte jusqu'à cette date.

  • Déjà pénalisé par une suspension des voyages en Tunisie, Club Méditerranée plongeait de plus de 4%. Le groupe possède trois villages de vacances en Egypte.

La situation pesait logiquement sur le cours du groupe de tourisme TUI, qui reculait de près de 3% sur le MDax. TUI a suspendu lundi ses voyages organisés vers Le Caire et Louxor jusqu'au 7 février et a proposé lundi à ses clients d'annuler ou de modifier gratuitement leurs réservations en Egypte jusqu'à cette date.

  • Lufthansa, la compagnie aérienne allemande, perdait 1,25%. Le groupe aérien IAG (issu de la fusion de British Airways et d'Iberia) abandonnait plus de 2%.

L'Egypte a enregistré en 2010 une fréquentation touristique record avec 14,7 millions de visiteurs, en hausse de 17,5% par rapport à 2009, avec, à la clef, des recettes estimées entre 12,6 et 13 milliards de dollars.

  • Le groupe français Lafarge (-1,3%), très présent en Egypte depuis le rachat d'Orascom Cement, a décidé d'évacuer une partie de ses expatriés et leurs familles, tout comme France Telecom (+0,12% à 15,09 euros).

 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés