Les stats US ont donné le ton: rouge

©Lieven Van Assche

Les indices européens ont fébrilement hésité entre des trajectoires opposées. La majorité a choisi la décroissance, à l'exception du Dax. La succession d'indicateurs en provenance des Etats-Unis a créé la confusion générale. Le PIB américain a déprimé les cours, avant que l'indice de l'activité économique les réconforte, avant que l'indice du moral des ménages les décourage à nouveau...

Les marchés européens ont ouvert sans réelle tendance pour cette dernière séance hebdomadaire. Au lendemain d'une énième clôture négative de Wall Street, suivie d'un net recul ce matin de Tokyo, les marchés attendaient la publication de la première estimation du PIB aux Etats-Unis pour le deuxième trimestre 2010. Les analystes tablaient sur une progression de 2,5% au deuxième trimestre contre 2,7% sur les trois premiers mois de l'année, s'attendant donc à un ralentissement de l'activité. Mais le frein à la croissance US s'est affiché plus grave que prévu.

La Bourse de New York a ainsi livré ses premiers échanges dans le rouge et l'Europe boursière a suivi, à l'exception de Francfort.

Le DJ Stoxx 600 a abandonné 0,36 % à 255,35 points. Les compartiments de la chimie, de l'automobile et des appareils ménagers ont mené les hausses sectorielles, toutes en-dessous d'un pourcent.

A Bruxelles, le Bel 20 a réduit ses pertes à 0,81 % pour 2.517,30 points, alors que l'indice bruxellois avait mis en fuite près de 2 %. Malgré la croissance négative, trois valeurs phares ont invité le marché belge dans le vert. Bekaert s'est d'ailleurs envolé de 10,90 % à 166,90 euros. Le spécialiste des produits tréfilés a enregistré des résultats semestriels supérieurs aux attentes, a annoncé son intention de spliter ses actions en trois et de distribuer un dividende intérimaire de 2 euros brut unitaire.

Belgacom n'a pas profité longtemps de son relèvement de perspectives de chiffre d'affaires pour 2010. Le titre a clôturé sur un microscopique recul de 0,02 %. KBC s'estr replié de 4,35 %, en tête des régressions. Van de Velde a assigné son ancien banquier en justice, KBC lui ayant conseillé l'achat d'un portefeuille de CDO. D'autres entreprises pourraient l'imiter.

Hors indice, Nyrstar  a progressé de près de 2,18 % à 8,90 euros, bénéficiant toujours du relèvement de recommandation des analystes de Royal Bank of Scotland, qui ont placé la valeur sur leur liste d'actions à acheter.

A Paris, le CAC 40 s'est délesté pour la seconde fois de 0,24% dans un marché fébrile où deux indicateurs américains meilleurs que prévu n'ont pas réussi à compenser la déception sur la croissance au deuxième trimestre. L'indice vedette a lâché 8,77 points à 3.643,14 points, dans un volume d'échanges de 4,237 milliards d'euros.

L'indice Dax des trente valeurs vedettes de la Bourse de Francfort a terminé vendredi en hausse, inversant la tendance en fin de séance dans la foulée de Wall Street. Le Dax a terminé en hausse de 0,22% à 6.147,97 points, et le MDax en baisse de 0,46% à 8.366,56 points.
Après un début de séance laborieux, les investisseurs ont repris quelque peu confiance à la faveur d'indicateurs meilleurs que prévu, et du passage furtif de l'indice Dow Jones dans le vert.

La Bourse de Londres a terminé en baisse vendredi, l'indice Footsie-100 des principales valeurs cédant 55,93 points, soit 1,05% par rapport à la clôture de jeudi, à 5.258,02 points.

Enfin, l'AEX a rendu 0,45 % à 330,64 points.

STATISTIQUES

UE
Dans la zone euro, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est établi à 10% en juin 2010, inchangé par rapport à mai, a indiqué vendredi Eurostat. Il était de 9,5% en juin 2009. La Belgique fait mieux que la moyenne européenne, avec un taux de 8,6%, stable également par rapport au mois de mai.

Dans l'UE des 27, le taux de chômage s'est élevé à 9,6% en juin 2010, lui aussi, inchangé par rapport à mai. Il était de 9,0% en juin 2009.

Belgique
La Banque Nationale a fait état d'une augmentation de 0,7 % du Produit intérieur brut, reflétant une reprise de la croissance économique au deuxième trimestre en Belgique. Une nette amélioration par rapport au premier trimestre.

USA
- La croissance économique des Etats-Unis a ralenti nettement au printemps, et plus que prévu. Le produit intérieur brut du pays a augmenté au deuxième trimestre de 2,4%, soit le taux de croissance le plus faible mesuré dans le pays depuis les trois mois de l'été de 2009.

- La croissance de l'activité économique dans la région de Chicago, l'une des plus industrialisées des Etats-Unis, s'est accélérée de façon inattendue en juillet. Selon l'enquête mensuelle de l'institut ISM auprès des directeurs d'achats, l'indice PMI s'est établi à 62,3 contre 59,1 en juin et 59,7 en mai.

- Le moral des ménages américains apparaît en nette baisse en juillet par rapport à juin, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan. L'indice du sentiment des consommateurs ressort à 67,8 contre 66,5 en juin.  L'indice mesurant le jugement des consommateurs sur la situation économique actuelle est ressorti à 76,5, son plus bas niveau depuis novembre 2009, contre 76,0 attendu.

VALEURS A SUIVRE

Bekaert a annoncé son intention de spliter ses actions en trois et de distribuer un dividende intérimaire de 2 euros brut unitaire, à l'occasion de la publication de ses résultats semestriels (chiffre d'affaires : 1,5 milliard d'euros; résultat opérationnel : 243 millions d'euros; résultat net part du groupe : 181 millions d'euros).
Les analystes de la banque Degroof ont augmenté leur objectif de cours à 175 euros, contre 165 avant.
KBC Securities est pour sa part passé de 160 à 180 euros.

Belgacom a enregistré au premier semestre un chiffre d'affaires de 3,3 milliards d'euros et un ebitda de 999 millions d'euros. Il a revu ses prévisions de chiffre d'affaires à la hausse et table sur une croissance du chiffre d'affaires en 2010 de l'ordre de 9 à 10%.

Colruyt a annoncé que son chiffre d'affaires, au premier trimestre de son année fiscale, a augmenté de 8,5% à 1,8 milliard d'euros.

Solvay a vu son objectif de cours passer de 76 à 84 euros auprès des analystes d'ING.

Nyrstar est passé sur la liste des valeurs à acheter chez les analystes de RBS.

Exmar a bouclé le premier semestre sur un chiffre d'affaires de 220,8 millions de dollars (+7,1%). Le résultat net est par contre franchement dans le rouge: -48,3 millions de dollars, contre un bénéfice de 35,7 millions un an plus tôt.

GBL et Parc Paradisio : résultats deuxième trimestre attendus après Bourse.

 

 

 

 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés