Record pour les spreads espagnols et italiens

L'écart de rendement (spread) entre les obligations espagnoles et italiennes avec les rendements des emprunts allemands sur l'échéance 10 ans a atteint mardi des records historiques en matinée. Dans la foulée, l'euro tombait sous la barre de 1,30 dollar.

L'écart entre le rendement (spread) de l'obligation espagnole sur l'échéance 10 ans et le rendement de l'obligation allemande de même échéance atteignait 300 points de base (100 points de base égalent 1 %) à 10 h 45 ce mardi. L'écart de rendement entre l'obligation italienne à 10 ans et l'obligation allemande de même échéance pointait pour sa part à 209 points de base (2,09%).

Cela signifie que pour emprunter sur les marchés internationaux, ces deux pays doivent s'acquitter d'une prime de risque de respectivement 3% et 2,09% par rapport aux taux du Bund allemand.

Des situations difficilement tenables sur le long terme tant pour l'Espagne que pour l'Italie.

Depuis l'annonce du plan d'aide à l'Irlande, les écarts de rendement grimpent en flèche, les risques de contagion étant loin d'être dissipés sur les marchés. A titre de comparaison, l'écart se situait encore à 195 points de base le 15 novembre entre les obligations espagnoles et allemandes sur l'échéance 10 ans.

Le plan d'aide à l'Irlande annoncée dimanche soir, censé calmer les marchés a au contraire ravivé les craintes d'une contagion de la crise irlandaise à d'autres pays de la zone euro en situation fragile.

Dans le même temps, l'euro est tombé mardi sous le seuil de 1,30 dollar pour la première fois depuis mi-septembre, plombé par les craintes grandissantes de voir la crise de la dette s'étendre à d'autres pays fragiles de la zone euro, comme l'Espagne et le Portugal.

Vers 10h40, la monnaie unique européenne a touché 1,2999 dollar, son niveau le plus faible depuis le 16 septembre, avant de se hisser de nouveau juste au-dessus du seuil de 1,30 dollar.

"Si l'intention du paquet d'aide à l'Irlande de ce week-end était de signifier aux marchés que les ministres européens étaient à la hauteur du défi posé par la crise actuelle, la réaction tend à prouver que cela a lamentablement échoué", a estimé Michael Hewson, de CMC Markets.

Les autorités européennes ont adopté dimanche un plan de sauvetage de 85 milliards d'euro afin d'aider l'Irlande à renflouer ses banques et rétablir ses finances publiques. Les effets positifs de l'annonce de ce plan n'ont été que très brefs, l'euro partant en chute libre alors que les inquiétudes des investisseurs se tournent désormais vers l'Espagne et le Portugal, également en proie à des difficultés budgétaires majeures.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés