Publicité

AB Inbev s'échange comme des petits pains dans un marché qui rebondit

A la clôture, l'indice Bel 20 a enregistré un gain de 3,19% à 1.866,96 points. Au sein de l'indice bruxellois, les valeurs bancaires étaient une nouvelle fois bien orientées, Fortis s'envolant de 17,45%, KBC de 14,80% et Dexia de 4,24%. Pour la troisième séance d'affilée, le titre AB INBEV est largement en tête des titres les plus négociés.

  • Credit Suisse a réduit son objectif de cours sur AB Inbev à 15 euros contre 50 euros avant.
  • Pour la troisième séance d'affilée, le titre AB INBEV est largement en tête des titres les plus négociés. Et cela devrait être le cas aussi longtemps que durera la période de souscription à l'augmentation de capital. Les arbitragistes jouent entre la différence de prix entre le cours de l'action et la valeur de droit de souscription aux nouvelles actions, qui est négocié séparément.
  • Les financières étaient pour la deuxième séance consécutive orientées en forte hausse.
  • Credit Suisse a réduit son objectif de cours à 41 euros contre 46 euros avant.
  • Les analystes s'attendent à ce que Colruyt profite de l'annonce de ses résultats semestriels, ce vendredi, pour revoir à la hausse ses prévisions annuelles.
  • Lors de l'assemblée annuelle, le spécialiste des meilleurs prix tablait pour l'exercice plein sur un bénéfice net de 304 millions d'euros, en hausse de 5,5%. Mais le groupe est connu pour la prudence de ses prévisions, Jef Colruyt lui-même avait laissé entendre que les prévisions annuelles pourraient être revues à l'occasion de la publication du bulletin de santé semestriel.
  • Le marché s'attend donc à ce que le groupe vise maintenant les 315 millions d'euros de bénéfice.
  • Depuis le 19 novembre dernier, Mobistar a acquis 3,03% de son capital, soit un peu plus d'1,8 million d'actions propres destinées à être détruites, selon une déclaration de transparence. France Telecom, actionnaire majoritaire du groupe à hauteur de 51,21% via sa filiale Atlas Services Belgium sera donc bientôt présent à hauteur d'environ 54% dans le capital de l'opérateur.
  • Olivier Van Doosselaere d'ING Wholesale Banking a réduit son avis sur Melexis à "vendre" contre "conserver" avant. L'objectif de cours est réduit à 5,4 euros contre 9,5 euros avant.
  • Le spécialiste de la mousse de polyuréthane, Recticel, a acheté pour un montant de 13,6 millions d'euros trois filiales de Brekke Industrier, l'un des principaux fabricants de mousse d'Europe de Nord. Le chiffre d'affaires annuel de la division Mousse souple dans cette région grimpe en conséquence à 105 millions d'euros, soit une hausse de 176%. C'est ce qu'a fait savoir l'entreprise dans un communiqué publié mercredi après Bourse.
  • Le spécialiste des pâtisseries Lotus Bakeries a fait savoir ce mercredi après Bourse qu'il détenait 100% des actions du suédois Annas Pepparkakkor, dont les résultats seront intégrés à ceux du groupe Lotus à partir du 1er décembre 2008.
  • Pour rappel, Lotus Bakeries avait annoncé le 6 novembre dernier qu'il avait conclu un accord avec un fonds suédois de private equity, Accent Equity, afin d'acquérir l'entreprise suédoise qui produit le Pepparkakor, une spécialité suédoise traditionnelle. Annas a bouclé son dernier exercice sur un chiffre total de 17,3 millions d'euros.
  • La société israélienne Payton Planar Magnetics, cotée sur Euronext Bruxelles, a enregistré au troisième trimestre 2008 un chiffre d'affaires de 4,246 millions de dollars, en baisse par rapport aux 4,4 millions atteints à la même période en 2007, peut-on lire dans un communiqué publié ce mercredi après Bourse.
  • Fusionnées depuis début septembre, Real et Dolmen ont enregistré au premier semestre des résultats en nette hausse, tant en terme de chiffre d'affaires que de résultats opérationnels. Pour l'exercice entier, le P-D.G de RealDolmen s'attend toutefois à ce que les clients commencent à ressentir les effets de la crise dès le second semestre. La croissance devrait cependant rester positive.
  • Le groupe de services informatiques RealDolmen a enregistré au cours du premier semestre un chiffre d'affaires en hausse de 16,1%, après un solide premier trimestre. Le profit net de l'entité récemment fusionnée s'élève à 2 millions d'euros pour les 6 premiers mois de l'année.
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés