Avec un bon de 6%, InBev régale le Bel 20

Le marché bruxellois a accueilli avec un bel enthousiasme la décision d’InBev de partir à l’assaut d’Anheuser-Busch. Le Bel 20 a terminé en hausse de 1,09% à 3.585,69 points, soutenu par le rebond du titre du brasseur (+6,17%). Mais de manière générale, toutes les valeurs ont profité de cette opération. Car une acquisition de cette taille (plus de 46 milliards de dollars), prouve que les institutions financières sont de nouveau prêtes à apporter des financements de grande échelle. Un regain de confiance qui a particulièrement profité au secteur bancaire.

Bruxelles (L'Echo) - Le marché bruxellois a accueilli avec un bel enthousiasme la décision d’InBev de partir à l’assaut d’Anheuser-Busch. Le Bel 20 a terminé en hausse de 1,09% à 3.585,69 points, soutenu par le rebond du titre du brasseur (+6,17%).

Mais de manière générale, toutes les valeurs ont profité de cette opération. Car une acquisition de cette taille (plus de 46 milliards de dollars), prouve que les institutions financières sont de nouveau prêtes à apporter des financements de grande échelle. Un regain de confiance qui a particulièrement profité au secteur bancaire.

BOURSES EUROPEENNES

Les principaux indices européens ont également clôturé en hausse. Le CAC 40 a progressé de 0,24%, l'AEX de 0,61% et le DAX de 0,97%. Grand gagnant de la journée, le Footsie a grimpé de 1,17% à 5.790,50 points.

STATISTIQUES

Les prix à l'importation ont progressé de 2,3% en mai par rapport à avril aux Etats-Unis et de 0,5% hors produits pétroliers, a indiqué jeudi le département du Travail.
Les analystes tablaient sur une hausse des prix de 2,5% pour l'indice général.

Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont progressé plus qu'attendu de 25.000 dossiers la semaine close le 7 juin aux Etats-Unis, à 384.000, a annoncé jeudi le département du Travail.
Les analystes tablaient sur 370.000 inscriptions.

Les ventes de détail ont augmenté de 1% en mai par rapport à avril aux Etats-Unis, leur plus forte hausse depuis novembre, notamment grâce à l'essence, et progressé de 1,2% hors automobile, a indiqué jeudi le département du Commerce.
Les analystes tablaient sur une hausse de 0,5% pour l'indice général et une hausse de 0,7% hors automobile.

Les stocks des entreprises ont progressé de 0,5% en avril par rapport à mars aux Etats-Unis, tandis que leurs ventes augmentaient de 1,4%, a annoncé jeudi le département du Commerce. Les analystes tablaient sur une hausse des stocks de 0,3%.

VALEURS

INBEV +6,17% à 50,21 euros
Le titre du brasseur belgo-brésilien InBev a bondi de 6,17%, pour atteindre 50,21 euros, après avoir officiellement lancé une OPA sur son concurrent américain Anheuser-Busch. Prix de l'offre : 65 dollars par action, soit 46,3 milliards de dollars au total.

Selon Wim Hoste, un analyste de KBC Securities, les conditions de l'offre sont " intéressantes pour les actionnaires de Anheuser Busch et similaires à celles avancées dans les grosses transactions du secteur ces derniers temps". Ce qui ne pourrait cependant pas empêcher ces derniers de chercher à obtenir plus que 65 dollars par action.

Quant à une éventuelle contre-offre de SabMiller ou Heineken, l'analyste est très clair : " Il n'y aura pas de chevalier blanc, la somme à débourser est trop importante pour Heineken. Concrètement, seul SabMiller pourrait en être capable, mais ses positions aux Etats-Unis l'empêchent de faire quelque chose".

Pour financer l'opération, InBev a choisit l'endettement. L'impact sur les résultats du groupe" dépendra des synergies entre les deux groupes, de la combinaison de leurs endettements respectifs " a conclu l’analyste. Si l’OPA aboutit, elle donnera naissance au premier brasseur mondial.

DEXIA +4,12% à 13,65 euros
FORTIS +2,83% à 13,82 euros
KBC +1,66% à 76,75 euros
Les trois valeurs bancaires ont renoué à l’unanimité avec le vert. L’OPA d’InBev n’y est sans doute pas étrangère, car, selon un analyste parisien, “cela prouve que les banques sont prêtes à financer de grandes opérations”. Signe que le secteur financier ne serait pas si fragile.

TELENET -0,63% à 15,85 euros
BELGACOM -1,34% à 29,05 euros
Telenet maintient son offre de 350 millions d'euros sur les activités tv de Interkabel, malgré la contre-offre plus élévée de 70 millions d'euros faite mardi par Belgacom. La société de câblage malinoise est persuadée que le coup de force de Belgacom n'a aucune chance d'aboutir. C'est ce qu'a déclaré Telenet dans un communiqué.

Telenet entame, comme déjà annoncé mardi, une procédure devant le Conseil pour la concurrence afin de mettre le hola aux très nombreuses manoeuvres anti-concurentielles de Belgacom. En plus, la société de câblage a saisi le tribunal civil. Elle exige une forte indemnisation au motif que Belgacom agit de manière néfaste sur les cours du titre Telenet.

AGFA GEVAERT +1,61% à 5,05 euros
Agfa Graphics a enregistré sur Drupa, la plus grande Bourse au monde de l'industrie graphique, pour plus de 100 millions d'euros de commandes pour ses solutions de pré-impression et sa technologie industrielle de jet d'encre.

Prenant en considération le ralentissement économique aux Etats-Unis et les premiers signes d'un ralentissement économique au Royaume-Uni, le groupe d'imagerie anversois confirme ses prévisions pour 2008.

SIPEF -2,04% à 514,18 euros
Le holding Sipef, particulièrement actif dans l'huile de palme et le caoutchouc, va diviser son titre par 10.Sous l'influence du prix fortement élevé de l'huile de palme, le cours du titre Sipef a plus que doublé ces deux dernières années.

Les résultats du holding sur les quatre premiers mois de l'année sont remarquablement plus élevé en comparaison de la même période en 2007. C'est ce qu'a déclaré le baron Bracht, président de Sipef, lors de l'assemblée générale.

ZETES -1,55% à 19 euros
Cotation ex-dividende

SPADEL = à 71 euros
Assemblée générale ordinaire

isabelle.dykmans@lecho.be
sarah.godard@lecho.be

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés