Bourse de Tokyo: le Nikkei cède 0,16% au terme d'une séance indécise

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance de mercredi sur un nouveau recul, de 0,16%, au terme d'une journée ambivalente, l'optimisme lié aux résultats financiers encourageants des firmes japonaises étant atténué par une prudence relative à la situation grecque.

(AFP) Les investisseurs restent encore dubitatifs quant à l'efficacité du plan européen pour endiguer le problème de la dette de la Grèce et éviter une chute de l'euro face au dollar et au yen, selon des courtiers.
L'inflation en Chine constitue aussi un des motifs de réflexion des acteurs du marché, ont noté des opérateurs. Ils craignent un tour de vis monétaire qui pourrait, le cas échéant, freiner le dynamisme économique chinois, lequel constitue le principal moteur du regain d'activité des sociétés japonaises.
L'indice Nikkei 225, moyenne des 225 valeurs vedettes, a ainsi cédé 17,07 points (-0,16%) en clôture pour s'afficher à 10.394,03 points.
L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part gagné 0,73 point (+0,08%) à 932,83 points.
La séance a été active, avec un total de 2,58 milliards de titres échangés sur le premier marché.


La valeur relative du yen, en tendance haussière face à l'euro, oblige les investisseurs à rester vigilants, notamment à l'égard des entreprises qui ont une importante activité en Europe et dont les ventes sont très sensibles aux variations des taux de change.
"L'euro (qui s'échangeait en séance autour de 117 à 117,15 yens) est encore faible", constataient les opérateurs.
L'action Sony a abandonné 1,62% à 3.040 yens et celle de Nintendo 0,85% à 26.820 yens.
D'un autre côté, les investisseurs sont sensibles aux résultats financiers plutôt corrects de sociétés japonaises, mais ils pointent aussi du doigt le fait que cela reflète surtout pour l'heure les effets de mesures de réductions de dépenses, et non un regain d'activité.
De fait, le regard des actionnaires est sévère sur les prévisions pour les mois à venir, jugeant que les économies réalisées en interne vont toucher une limite.
Dans ce contexte, le titre du constructeur d'automobiles Toyota s'est élevé de 2,72% à 3.590 yens, au lendemain de l'annonce de bénéfices importants, malgré les nombreux soucis rencontrés par la marque dernièrement.
L'action Olympus a pour sa part abandonné 7,71% à 2.418 yens, le groupe ayant fait mardi des prévisions financières jugées décevantes, malgré des résultats satisfaisants pour l'exercice achevé en mars.
Inversement, l'action du fabricant de deux-roues et pièces détachées Yamaha Motor a pris 4,83% à 1.368 yens, le groupe ayant fait état d'un net rebond au premier trimestre de son exercice calendaire 2010, grâce aux marchés asiatiques et à ses mesures d'économie.
Le titre du conglomérat Hitachi s'est aussi bien comporté, progressant de 4,71% à 400 yens, après l'annonce mardi après la clôture d'un retour à meilleure fortune grâce aux drastiques dispositions prises à cause de la récession internationale fin 2008/début 2009.
Du côté des banques, l'action Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) a reculé de 2.39% à 249 yens, à cause d'informations dans la presse sur des investigations aux Etats-Unis touchant le groupe financier Morgan Stanley avec lequel MUFG a des activités communes.
Le titre de Mizuho Financial Group a pour sa part abandonné 1.23% à 161 yens, an raison des craintes de dissolution du capital après des fuites dans la presse sur l'imminence d'une levée de fonds en Bourse.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés