Clôture irrégulière des indices en Europe, les télécoms pèsent

Bruxelles (L'Echo) Les marchés d'actions européens ont terminé en ordre dispersé ce vendredi. Après un début de séance en baisse, reflétant la crainte des opérateurs avant une nouvelle batterie de statistiques américaines, les indices ont repris un peu de hauteur dans l'après-midi, en réaction à la hausse plus forte que prévu des dépenses et des revenus des ménages américains en février.

Les opérateurs ont dû compter aussi tout au long de la séance avec la faiblesse des valeurs télécoms, l'ensemble du secteur baissant de 1,3% selon l'indice DJ Stoxx 600 du compartiment, en réaction à l'avertissement sur résultats de Vodafone.

Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,6% en février par rapport à janvier aux Etats-Unis et leurs revenus ont également augmenté de 0,6%, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,3% de ces deux indicateurs. L'indice mesurant les prix liés aux dépenses de consommation (PCE) a progressé de 0,4% sur un mois et l'indice de base hors alimentation et énergie, très surveillé par la Réserve fédérale américaine, a augmenté de 0,3% en février, soit un peu plus que le consensus cité par Global Equities (+0,2%). "Ces chiffres contredisent l'interprétation très pessimiste des dernières données macroéconomiques, qui avait soutenu les attentes d'une baisse rapide des taux directeurs de la Fed", a commenté Rob Carnell, de la banque néerlandaise ING.

Le baromètre d'activité du secteur industriel de la région de Chicago a lui bondi à 61,7 points en mars contre 47,9 points en février, alors que les analystes tablaient sur un indice à 49,5 points.

Cependant, l'indice de confiance des consommateurs américains, calculé par l'université du Michigan, a baissé à 88,4 points en mars contre 91,3 points en février, une légère déception car les analystes tablaient sur 88,8 points.

Au final, les indices clôturent en ordre dispersé. L'indice DJ Stoxx 50 a perdu 0,21% à 3708,80 euros. Francfort a fini en hausse de 0,29% et Paris de 0,05%. A l'inverse, Amsterdam a perdu 0,26% et Londres 0,22%.

VALEURS :

VODAFONE -4,31% à 135,50 pence

- Vodafone annoncé qu'il faisait face à une concurrence accrue dans ses branches britannique et allemande.

- La rumeur selon laquelle le conseil de l'investissement étranger en Inde avait repoussé pour la deuxième fois l'examen du rachat par Vodafone de la part d'Hutchison dans Hutch Essar a aussi pesé sur le titre.

RESOLUTION -4,31% à 620,50 pence

- Resolution, un assureur vie spécialisé dans le rachat de fonds de pension fermés aux nouveaux arrivants, a déçu les investisseurs en annonçant qu'il n'était plus à vendre.

- Le 13 novembre, il avait pourtant reconnu être en discussions "à un stade très précoce" sur différentes transactions possibles dont une vente, mais vendredi, il a indiqué que de telles discussions étaient "terminées". En outre, il a précisé qu'il continuait à explorer les possibilités d'acquisitions ou d'alliances, mais parmi elles seulement celles "qui ne constitueraient pas une offre pour la compagnie".

- La perspective de voir monter le titre sur une offre s'éloignant, l'action a fini en forte baisse.

COMMERZBANK +2,16% à 33,12 euros

- Les valeurs bancaires ont profité d'une interview d'un responsable de Citigroup qui dit examiner de près le marché allemand pour une éventuelle acquisition.

- Commerzbank est citée régulièrement comme une cible potentielle.

ALLIANCE BOOTS -0,05% à 1026,50 pence

- Le titre Alliance Boots a profité de l'annonce d'une offre améliorée de son vice-président exécutif et premier actionnaire Stefano Pessina et du fonds KKR, qui proposent cette fois 1.040 pence par action au lieu de 1.000 précédemment, valorisant le groupe autour de 15 milliards d'euros.

MAN GROUP -1,77% à 555 pence

- Le groupe d'investissement Man Group va se séparer de sa branche de courtage Man Financial pour introduire celle-ci en bourse à New York.

EURONEXT -2,88% à 89,45 euros

- La Bourse de New York a obtenu 91,42% du capital d'Euronext, a annoncé vendredi l'Autorité française des marchés financiers (AMF).

David Collin

Publicité
Publicité

Echo Connect