Publicité

Commerzbank jette un froid dans le secteur financier

Pour la deuxième journée d’affilée, les Bourses ont cédé du terrain en Europe. L’indice DJ Stoxx 600 a fini la journée de jeudi en baisse de 0,73 % à 208,77 points. La décision d’Alcoa de réduire sa production d’aluminium, ou le recul plus important qu’attendu des ventes d’Intel pour ne citer que ces éléments, rappelle que d’autres mauvaises nouvelles sont susceptibles de tomber dans les semaines à venir

Bruxelles (L'Echo) - Pour la deuxième journée d’affilée, les Bourses ont cédé du terrain en Europe. L’indice DJ Stoxx 600 a fini la journée de jeudi en baisse de 0,73 % à 208,77 points. Suite à cette pauvre performance, l’indice paneuropéen ramène ses gains depuis le début de cette année à 6 %. Les mauvaises nouvelles en provenance des sociétés des deux côtés de l’Atlantique et qui se sont multipliées ces deux derniers jours, sont en grande partie responsables du revirement de tendance sur les Bourses.

La décision d’Alcoa de réduire sa production d’aluminium, ou le recul plus important qu’attendu des ventes d’Intel pour ne citer que ces éléments, rappellent que d’autres mauvaises nouvelles sont susceptibles de tomber dans les semaines à venir. Celles-ci incitent dès lors les investisseurs à prendre des bénéfices apès un rebond de près de 20 % des marchés depuis le 21 novembre dernier.

VALEURS

Carrefour. La révision à la baisse des perspectives de ventes du numéro un mondial de la distribution, Wal-Mart, a pesé sur l’ensemble du secteur en Europe. À Paris, Carrefour a clôturé en repli de 3,71 % à 27,88 euros et Metro 5,85 % à 25,90 euros. Mais à Londres, Sainsburry a pris 1,86 % à 328,75 pence.

Commerzbank. Avec celui des valeurs des ressources naturelles, le secteur financier a été le plus malmené parmi les 16 sous-groupes sectoriels du DJ Stoxx 600. En tête des baisses, Commerzbank a plongé de 13,79 % à 5,25 euros.
La banque allemande a obtenu une aide financière supplémentaire de 10 milliards d’euros de la part de l’État allemand, en échange de quoi l’État détient 25 % de ses actions plus une. Par ailleurs, selon une note publiée par Merril Lynch, la récente acquisition de Dresdner Bank mettrait dans le rouge les comptes de résultat de Commerzbank jusqu’à 2011. Notons qu’à la suite de la nouvelle baisse des taux d’intérêt au Royaume-Uni, les actions des institutions financières cotées à Londres ont évolué à contre-courant. Royal Bank of Scotland a gagné 3,27 % à 50,60 pence, Lloyds TSB 3,63 % à 128,40 pence et Barclays 4,24 % à 177 pence. Du côté des assureurs, Aviva s’est adjugé 4,47 % à 420,75 pence

Rio Tinto. La détérioration des conditions économiques, perceptible à la lecture des derniers indicateurs, a lourdement pesé sur le secteur des groupes miniers, alors que l’on craint une poursuite de la baisse de la demande. Anglo American a lâché 5,91 % à 1 623 pence, BHP Billiton 3,15 % à 1 292 pence et Rio Tinto 4,53 % à 1 730 pence.

Rodriguez. Le constructeur de bateaux de loisirs s’est envolé de 19,39 % à Paris, en dépit de l’annonce d’un exercice 2008 fort difficile.

UPM-Kymmene. L’action du papetier finlandais a chuté de 7,89 % à 8,76 euros. UPM-Kymmene a annoncé des changements dans ses objectifs financiers, ainsi qu’une baisse des versements de ses dividendes d’environ 40 %. Le titre de son concurrent Stora Enso a perdu 7,97 % à 5,43 euros.

M.C.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés