Des actions américaines sur le LSE et Nyse Euronext

©Lieven Van Assche

Le London Stock exchange et Nyse Euronext ont annoncé quasi simultanément l'"offre" d'actions américaines sur leurs plateformes paneuropéennes. Une nouvelle preuve de la rivalité acharnée entre les deux groupes.

Les groupes boursiers rivaux London Stock Exchange (LSE) et NYSE Euronext ont annoncé mercredi qu'ils allaient permettre bientôt d'effectuer des transactions sur les actions américaines sur leurs plateformes paneuropéennes. C'est un nouvel épisode de la lutte acharnée au sein du secteur.


NYSE Arca Europe, la plateforme multilatérale paneuropéenne du groupe boursier transatlantique Nyse Euronext, lancera dans le courant du deuxième trimestre des transactions sur les valeurs de l'indice boursier américain S&P 100, créant ainsi la première plateforme de transactions véritablement transatlantique. D'autres actions américaines devraient suivre à une date ultérieure.


De son côté, Turquoise, la plateforme paneuropéenne rachetée l'an dernier par le groupe boursier britannique LSE (propriétaire des Bourses de Londres et de Milan) va permettre à partir du 23 avril à ses utilisateurs d'effectuer des transactions sur les 175 valeurs américaines les plus liquides (actions, certificats de dépôt et fonds indiciels cotés).


Les deux plateformes concurrentes feront toutes deux appel, pour la compensation et le règlement-livraison de ces transactions, aux services de la chambre américaine, le DTCC, et de sa filiale EuroCCP.


Turquoise et la plateforme rivale de NYSE Euronext ont toutes deux revendiqué qu'elles seraient ainsi "la première" plateforme boursière européenne à permettre aux investisseurs d'effectuer des transactions sur les valeurs américaines durant les heures d'ouverture des marchés européens.


Cette annonce simultanée est une nouvelle illustration de la concurrence acharnée qui fait rage au sein du secteur boursier, où les principaux acteurs sont engagés dans une course pour attirer le maximum de liquidité et préserver ou conquérir leurs parts de marché.


Cette lutte a été déclenchée par la multiplication des "plateformes de négociation multilatérales" (MTF en anglais), comme Turquoise, Chi-X ou BATS, des plateformes boursières alternatives qui peuvent concurrencer à loisir les Bourses traditionnelles dans toute l'UE, en vertu d'une directive européenne entrée en vigueur en 2007.


Cette concurrence a poussé le LSE à racheter l'an dernier Turquoise, qu'il a fusionnée avec Baikal, sa propre plateforme paneuropéenne, tandis que NYSE Euronext a lancé NYSE Arca Europe.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés