Dexia a amorti la chute du Bel 20

©Photo News

Le Bel 20 a clôturé en baisse de 0,88% à 2.067 points, un recul toutefois amorti par la belle performance du titre Dexia (+7%). Au sein du Bel 20, seulsle titre du bancassureur et Mobistar (+0,4%) ont terminé dans le vert, tandis que les reculs de Fortis holding (-2,2%), GDF Suez (-2,7%) et AB InBev (-0,37%) ont pesé sur l'indice bruxellois.

  • L'indice des directeurs d'achats (PMI), qui synthétise l'activité dans l'industrie et les services, s'est redressé encore plus que prévu en mai, enregistrant sa plus forte hausse historique sur un mois. L'indice est monté à 44 points, contre 41,1 points en avril.
  • Les prix à la production industrielle ont continué à baisser en avril, de 1% comparé à mars, selon des chiffres publiés mercredi par l'office européen des statistiques Eurostat.
  • L'économie de la zone euro s'est contractée de 2,5% au premier trimestre 2009, une baisse sans précédent, avec notamment un fort recul des exportations et des investissements. Ce recul du PIB par rapport au trimestre précédent, inédit depuis la création de la zone euro en 1999, avait été annoncé lors d'une première estimation publiée par Eurostat le 15 mai dernier.
  • Le secteur privé a détruit 532.000 emplois en mai, soit légèrement moins qu'en avril et environ que ce qu'anticipaient les économistes.
  • Les commandes industrielles ont rebondi en avril, enregistrant cependant une hausse inférieure à ce qu'anticipaient les économistes, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Commerce. En données corrigées des variations saisonnières, leur progression a été de   0,7%, tandis que les analystes tablaient sur un rebond de 0,9%.
  • La baisse de l'activité dans les services a très légèrement ralenti en mai, selon l'indice ISM des directeurs d'achats du secteur, qui s'est établi à 44 points, contre 43,7 points le mois précédent.
  • Les réserves de brut se sont reconstituées après trois semaines consécutives de repli, bondissant de 2,9 millions de barils au cours de la semaine achevée le 29 mai, à 366,0 millions de barils. Ces chiffres vont totalement à l'encontre des estimations des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires qui prévoyaient une baisse de 1,7 million de barils.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés