EADS gagne 2,91% à Paris

Le titre EADS poursuivait son rattrapage lundi après sa chute de la mi-juin, alors que le ministre des Finances Thierry Breton s'est dit samedi "déterminé à trouver une solution dans les 72 heures" à la crise qui secoue le groupe.

(AFP) A 10H25 (08H25 GMT), l'action EADS gagnait 2,91% à 22,66 euros dans un marché en baisse de 0,07%. Depuis sa chute de 26% le 14 juin, provoquée par l'annonce de nouveaux retards de livraison de l'avion géant A380, le titre a repris quelque 20%. Outre ces retards, la crise traversée par le groupe se cristallise autour de son co-président français Noël Forgeard, qui a empoché d'énormes plus-values sur stocks-options avant l'annonce de cette mauvaise nouvelle. Les actionnaires de référence français et allemands et les dirigeants d'EADS ont multiplié la semaine passée les réunions sur la "gouvernance" du groupe pour tenter de trouver une issue à la crise. Fragilisé, Noël Forgeard doit être auditionné mercredi par les commissions des Finances et des Affaires économiques de l'Assemblée nationale. Samedi, un porte-parole de Bercy a indiqué à l'AFP que le ministre des Finances Thierry Breton était "déterminé à trouver une solution au problème EADS dans les 72 heures". "C'est un week-end décisif pour l'avenir du groupe", a-t-il souligné. Bercy, qui veut réformer la structure de direction à deux têtes d'EADS, s'est efforcé ce week-end de mettre d'accord les deux actionnaires industriels français et allemands, Lagardère et DaimlerChrysler, selon plusieurs sources concordantes. Certains analystes se montraient cependant critiques vis-à-vis d'un "pouvoir politique français qui veut décider de la gouvernance" d'un groupe dont les problèmes sont selon eux avant tout "industriels et financiers". Les solutions envisagées, notamment celle d'une direction à une tête, "n'en sont pas, et la question industrielle n'est pas évoquée", jugeait lundi une maison de courtage parisienne.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés