Euronext Bruxelles : le Bel 20 dopé par Albert Frère, les immobilières et le record d'InBev

(l'écho) Le Bel 20 a quelque peu compensé les pertes des deux dernières séances en avançant de 0,97% à 4697,86 points.

Notons la bonne forme des actions des sociétés présentes dans le portefeuille d'Albert Frère (CNP +2,48%, GBL +1,62%), ainsi que la poussée d'adrénaline d'InBev qui a établi son record de clôture (+ 4,82%) sur fond de nouvelles rumeurs de fusion.

En dehors de l'indice, citons de belles prestations entre autres de la part de De Rouck (13,72%), Jensen (+8,37%) et IBA (+4,65%).

Une bonne journée également pour les immobilières, ce dont témoignent Cofinimmo (+3,01%) et Wereldhave (+8,37%).

WALL STREET

La Bourse de New York progressait jeudi en milieu de séance, malgré une révision en baisse de la croissance américaine du premier trimestre: Le Dow Jones prenait 0,12% tandis que l'indice Nasdaq gagnait 0,41%. Vers 16H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) avançait de 15,77 points à 13.648,85 points, et l'indice composite du Nasdaq de 10,65 points à 2.603,24 points.

BOURSES EUROPEENNES

Les places européennes ont terminé la séance de jeudi en nette hausse, sous l'impulsion de Wall Street et du rebond des marchés asiatiques, et malgré une révision à la baisse de la croissance américaine.

Le secteur de l'énergie a électrisé les places européennes, suite à la montée d'Albert Frère dans l'espagnol Iberdrola, via la CNP et GBL, et l'annonce par le géant allemand EON d'un plan ambitieux de rachat d'actions d'ici la fin 2008. Deux opérations qui ont porté le DJ Stoxx 600 utilities à son niveau le plus haut depuis septembre 2000.

L'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 1,02% à 6.104,00 points, le Footsie de 0,29% à 6.621,40 points, le Dax de 1,52% à 7.883,04 points et l'Aex de 1,01% à 540,39 points. L'indice DJ Stoxx 600 utilities a terminé en hausse de 1,90% à 53,00 euros.

STATISTIQUES

Les prix à la production dans l'industrie en France ont progressé de 0,5% en avril par rapport à mars, et de 1,9% en glissement annuel, a indiqué jeudi l'Insee. Hors énergie et industries agroalimentaires, les prix progressent de 0,3% en avril après un mois de mars stable. Sur un an, la hausse s'établit à 2,7%. En mars, les prix avaient augmenté de 0,3%.

Le moral des ménages français a connu une très nette embellie en mai, l'indicateur qui le mesure s'établissant à -14, son plus haut niveau depuis 2002, après -20 en avril et -22 en mars, en données corrigées des variations saisonnières, a indiqué jeudi l'Insee. En mai, quasiment tous les soldes d'opinion (différence entre les pourcentages de réponses positives et négatives) "évoluent très favorablement", note l'Institut de la statistique et des études économiques. L'amélioration la plus notable concerne l'opinion des ménages sur les perspectives d'évolution du niveau de vie en France, avec un solde d'opinion qui s'améliore de 15 points à -2.

La Commission européenne s'est dit jeudi "optimiste" sur la poursuite d'une "croissance solide" dans la zone euro, lors d'une conférence à Bruxelles. "Nous sommes optimistes sur les capacités de l'Europe à continuer sa reprise économique", a déclaré son directeur général des Affaires économiques et financières, Klaus Regling.

Dans ses dernières prévisions économiques, Bruxelles table sur une croissance de 2,6% pour la zone euro cette année, après 2,7% l'an dernier.

L'indice de confiance économique a repris sa progression en mai dans la zone euro, après une pause en avril, tandis que le climat des affaires a reculé, après son record du mois précédent, selon deux indicateurs publiés jeudi par la Commission européenne. Toujours largement au-dessus de sa moyenne historique, l'indice de confiance économique, qui résume l'opinion des entrepreneurs et des consommateurs, a progressé de 0,9 point à 111,9 points.

Le chômage en Allemagne a continué son repli en mai, le taux brut étant tombé à 9,1%, contre 9,5% en avril, a annoncé jeudi l'Agence fédérale pour l'emploi. En mai, environ 3,806 millions de personnes étaient à la recherche d'un emploi, soit 161.000 de moins que le mois précédent, a précisé l'Agence.

L'inflation est restée stable à 1,9% en mai dans la zone euro, conformément aux prévisions des économistes, selon l'estimation publiée jeudi par l'office statistique européen Eurostat. La hausse des prix à la consommation reste donc conforme à l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE), qui vise une inflation en dessous, mais proche de 2%. La BCE devrait de nouveau remonter ses taux d'intérêt mercredi prochain. Son principal taux passera alors de 3,75% à 4,00%, selon les économistes.

La croissance américaine du premier trimestre a été révisée en baisse à 0,6% seulement, au lieu de 1,3% annoncé précédemment (en rythme annuel), ce qui est le niveau le plus faible en plus de quatre ans, a indiqué jeudi le département du Commerce. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,8% du Produit intérieur brut (PIB), après +2,5% au trimestre précédent. C'est la croissance la plus faible enregistrée depuis le quatrième trimestre 2002, juste avant le début de la guerre en Irak.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé de 4.000 aux Etats-Unis au cours de la semaine close le 26 mai, pour s'inscrire à 310.000, a indiqué jeudi le département du Travail. Les analystes tablaient sur 315.000 inscriptions initiales. En moyenne mobile sur quatre semaines, chiffre considéré comme plus représentatif de l'évolution par les analystes, les demandes d'allocations chômage ont progressé de 1.000 à 304.500. Le ministère a révisé en très légère hausse le niveau de la semaine précédente, à 314.000 (+18.000) contre 311.000 annoncés dans un premier temps.L'indice d'activité dans le secteur industriel de la région de Chicago, établi par le groupement des directeurs d'achats de la région, a progressé à 61,7 points en mai contre 52,9 points en avril, a annoncé jeudi l'association professionnelle. Les analystes tablaient sur un indice à 54 points. Un indice au dessus de 50 points reflète une augmentation de l'activité dans le secteur industriel.

Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont progressé de 0,1% en avril par rapport à mars après une hausse de 0,6% le mois précédent, a annoncé lundi le département du Commerce. Cette hausse est conforme aux attentes des analystes. Sur un an, les dépenses de construction sont en recul de 2%.

VALEURS A SUIVRE CE JEUDI

INBEV +4,82% à 62,61 euros

-InBev a battu son record de cloture et de séance sur Euronext Bruxelles ce jeudi. Un cours à comparer au 60,39 euros, le plus haut historique atteint par la valeur en cours de séance précédemment. On n'avait plus assisté à une telle poussée du titre InbEv depuis la rumeur de fusion avec le groupe américain Anheuser-Busch à la mi-février.

-La spéculation sur une fusion qui viendrait renforcer le géant brassicole belgo-brésilien est également la piste évoquée par l'agence de presse Bloomberg ce jeudi. Cette dernière cite un trader à Londres : "Le nom d'Anheuser-Busch est tombé aujourd'hui, une fois de plus."

-Les analystes interrogés par nos soins déclarent tous forfait. Impossible de mettre la main sur une information qui puisse expliquer la hausse actuelle. Du côté d'InBev, aucun communiqué n'a été publié aujourd'hui. La porte-parole n'a pas souhaité s'exprimer non plus sur les mouvements du cours.

GBL +2,27 % à 94,20 euros

CNP +2,48% à 51,29 euros

- Les deux holdings cotés du groupe Frère ont annoncé après la clôture des marchés avoir acquis une participation globale de 5% dans le groupe énergétique espagnol Iberdrola.

- Le Groupe Bruxelles Lambert (GBL) a acquis un bloc de 3% pour 1,34 milliard d'euros et la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) un autre de 2% pour 870 millions d'euros. Cela représente un investissement global de 2,21 milliards d'euros financé par la trésorerie des deux groupes et réalisé via des achats en Bourse. Dans un communiqué de presse conjoint les deux holdings précisent qu'ils " se réservent la possibilité de faire évoluer leurs positions. "

IBT -1,23% à 8,00 euros

- International Brachytherapy (IBt), le spécialiste des implants radioactifs, annonce au premier trimestre 2007 son premier résultat net positif à 112.000 euros contre -353.000 euros à la même période de l'exercice antérieur. Une remontée est due à des revenus non récurrents, en l'occurrence un important abandon de créance, qui vient gonfler les recettes, en hausse de 44% d'un an à l'autre." Il s'agit de l'abandon de dettes courantes envers un fournisseur, dont nous ne souhaitons pas dévoiler l'identité ", nous a expliqué François Blondel, un des deux administrateurs délégués d'IBt.

- La conquête du marché américain s'avèrera cruciale pour la croissance d'IBt, car il représente des recettes potentielles 5 fois plus élevées que l'Europe, pour une population à périmètre comparable. Actuellement, 90% des ventes d'IBt proviennent du marché européen.

- Pour le restant de l'année, la société anticipe une forte croissance à deux chiffres de ses ventes et une amélioration de ses résultats.

D'IETEREN +0,99% à 338,50 euros

-"Le redressement d'Avis Europe est notre priorité" a affirmé Jean-Pierre Bizet, le CEO de D'Ieteren, aux actionnaires du groupe réunis en assemblée générale ce jeudi. Certains analystes spéculaient en effet sur la cession de la filiale de location.

-Au premier trimestre, la part de marché de D'Ieteren dans la distribution automobile Belgique a atteint 20,72% contre 19,43% en 2006. Le groupe a réussi à compenser la baisse du marché automobile belge par le gain de parts de marché des marques Audi, Skoda et Seat. Des problèmes de livraison causés notamment par les grèves à Forrest ont par contre diminué les ventes de Volkswagen. "Ces retards sont déjà en train de se résorber et nous regagnons les parts de marché perdues" a affirmé Bizet

-Le groupe a maintenu ses prévisions de croissance de 5 à 10% du résultat consolidé pour 2007.

-Dans la foulée de ce trading update, KBC Securities a relevé son objectif de cours sur la valeur à 350 euros.

TER BEKE -0,15% à 66,75 euros

-Le groupe alimentaire, qui tient aujourd'hui son assemblée générale, annonce qu'il va investir 8 millions d'euros dans une usine à Marche-en-Famenne. Cette décision n'est en réalité que la conséquence logique de l'arrêt des négociations que Ter Beke menait depuis quelques semaines pour la reprise de la société française Normandie Plats Cuisinés (NPC). " Au cours de la période de due diligence, nous avons constaté que NPC ne répondait pas aux critères que nous nous étions fixés. Nous avons donc décidé, avec regrets, de ne pas poursuivre cette opération d'acquisition", a expliqué le CEO Luc De Bruyckere.

-Autre sujet longuement abordé lors de l'assemblée des actionnaires les problèmes rencontrés sur le site de production français de Alby-sur-Chéran. " Les efforts commerciaux que nous avons consentis depuis deux ans se sont traduits par une augmentation importante des volumes qui ont pesé sur notre rentabilité ", a encore expliqué Luc De Bruyckere, qui assure que tout est actuellement mis en œuvre pour remédier à cette situation.

COFINIMMO +3,01% à 145,57 euros

La Sicaf immobilière a indiqué hier après la clôture des marchés qu'elle allait investir 105,9 millions d'euros dans un total de 15 maisons de repos situées dans le Brabant flamand et en province d'Anvers.

La Sicafi rachète 100% des activités immobilières du groupe Van den Brande, propriétaire de 9 maisons de repos ainsi que d'une réserve de terrains de 25 hectares susceptible d'accueillir au moins 6 installations supplémentaires.

Actuellement, les 9 maisons de repos comptent 809 lits agréés par les autorités publiques. Les constructions et extensions prévues d'ici la fin 2008 sur les terrains en portefeuille porteront ce total à 1.152 lits agréés. A cette date, la valeur d'investissement des 15 maisons de repos pèsera 105,9 millions d'euros, explique Cofinimmo dans un communiqué. Ce secteur représentera désormais 9% de ses actifs.

L'activité générera un rendement locatif brut initial (indexé) de 6,30%. L'exploitation des établissements sera assurée par la société Pamir, avec laquelle Cofinimmo a signé des baux emphytéotiques de 27 ans.

BEFIMMO +1,87% à 85,16 euros

Ce jeudi 31 mai est le dernier jour de la souscription publique organisée dans le cadre d'une augmentation de capital portant sur 260 millions d'euros. Rappelons que la Sicafi propose depuis le 15 mai 3.264.742 nouvelles actions au prix unitaire de 80 euros. Les actionnaires actuels bénéficent d'un droit de préférence dans la proportion d'un nouveau titre pour trois détenus.

INTERVEST OFFICES +1,75% à 29,00 euros

Intervest Offices a obtenu le contrôle de Zuidinvest sa, propriétaire de l'immeuble de bureaux "Exiten" à Zellik qui a un taux d'occupation de 96%, pour un montant de 8.490.000 euros, Il affiche un rendement brut de 7,35%.

Cette entreprise est propriétaire d'un immeuble de bureaux situé près de la sortie 10 du ring de Bruxelles à Zellik. La Sicafi connaît depuis des années cette région parce que son Inter Access Park, qui est entièrement loué, y est également situé.

"Exiten" a été développé par CIP en 2002. Il a une surface locative de 3.880 m² et est loué pour 96% à 5 locataires, notamment à Gras Savoye, IFM Electronic, Interelecta, Sapsa Bedding et Interbati. Pour la partie non louée une garantie locative a été obtenue des vendeurs jusqu'au 30 juin 2008. Les revenus locatifs bruts s'élèvent à environ 624.000 euros par an, a précisé Intervest Offices.

WERELDHAVE BELGIUM +8,37% à 69,90 euros

-La Sicafi a annoncé que la Chambre du conseil à Bruxelles a décidé ce jeudi matin de mettre l'affaire concernant le litige pénal relatif à la vente d'une société en 1993, réclassifié comme société de liquidités, en délibéré.

La décision de la Chambre du conseil du suivi judiciaire est reportée au 7 juin 2007.

-Wereldhave Belgium est poursuivie dans le cadre d'une enquête portant sur une fraude d'encaisse. Ce procédé consiste en la vente d'une entreprise qui a encore et uniquement de l'argent en caisse. L'acheteur de cette entreprise prend ensuite l'encaisse avant de laisser la société tomber en faillite. La société disparaît ainsi sans qu'aucun impôt ne soit payé sur l'encaisse.

-Le ministère public réclame notamment la liquidation de la société Wereldhave Belgium et la confiscation du complexe commercial Belle-île en Liège, qui fait partie du portefeuille de cette dernière.

ZENITEL +0,95% à 3,20 euros

-La société de télécommunications Zenitel signale que l'option de surallocation de 10% a été exercée par KBC Securities. Cette dernière est intervenue comme lead manager dans l'augmentation de capital qui a permis à Zenitel de lever 18 millions d'euros le 9 mai.

-En conséquence de l'exercice de cette option, un montant additionnel de 1,8 million d'euros a été levé au prix de souscription, soit 2,9 euros par action. Cela porte le nombre total de nouvelles actions placées dans le cadre de cette offre à 6.827.586 et le montant total levé à 19,8 millions d'euros.

DELHAIZE -1,81% à 70,96 euros

Cotation du titre ex-dividende 1,32 euro brut et 0,99 euro net, ce jeudi. Dans la foulée la Banque Degroof a ramené son objectif de cours sur la valeur à 71,74 euros contre 73 euros précédemment.

SABCA =22,39

La société va distribuer un dividende de 0,52 euros brut, soit 0,39 euros net, à partir du 15 juin, sur présentation du coupon n°13.

(c) L'Echo(tél: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610 cnd@mediafin.be)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés