Gains modérés pour les places européennes

Les bourses européennes ont atteint mercredi leurs plus hauts niveaux en trois mois, les investisseurs étant rassurés par des chiffres d'inflation de bon augure aux Etats-Unis. Néanmoins, ils demeurent attentifs à l'évolution de la situation au Liban.

(l'écho/afp) - Aux Etats-Unis, l'inflation de base (hors alimentation et énergie) a progressé de 0,2% seulement en juillet, contre +0,3% prévu. L'indice général des prix a quant à lui progressé de 0,4%, comme attendu. Déjà mardi les places boursières avaient progressé dans la foulée de bons chiffres des prix américains à la production le mois dernier. Ces données pourraient écarter le spectre de prochaines hausses des taux d'intérêts aux Etats-Unis, en réduisant la nécessité pour la Réserve fédérale d'agir contre l'inflation.

L'indice DJ Stoxx50 a terminé en hausse de 0,2% à 3.499,21 points. Le DJ EuroStoxx50 a pris 0,65% à 3.790,94 points et l'Euronext100 s'est adjugé 0,4% à 882,29 points. La bourse de Londres a cédé 0,02% suite à des paiements de dividende. Francfort a gagné 0,6%, Paris et Amsterdam 0,4%.

Les valeurs financières qui sont les plus sensibles aux variations des taux d'intérêt, se sont bien défendues. La banque d'affaires suisse UBS a pris 2,1% à 69,7 francs suisses et Deutsche Bank a gagné 1,5% à 88,45 euros.

Les pétrolières ont pesé. Le prix du baril a continué à baisser malgré des stocks d'essence en recul aux Etats-Unis. De son côté, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement révisé à la baisse mercredi ses prévisions de demande mondiale de pétrole en 2006 à 84,5 millions de barils par jour (mbj), soit 1,3 mbj de plus qu'en 2005, en mentionnant une baisse de la croissance mondiale. "Ceci représente une révision à la baisse de 80.000 barils par jour en raison d'une baisse inattendue de la consommation de l'OCDE au deuxième trimestre", a souligné le cartel de onze pays producteurs de brut dans son rapport d'août publié à Vienne. A Londres, le prix du baril a reculé de 0,8% à 73,20 dollars. BP a perdu 1,1% à 608 pence et Total 0,1% à 53,65 euros.

Les valeurs technologiques ont bien performé, suivant l'exemple du Nasdaq mardi. En tête du Dax, le leader mondial du progiciel SAP s'est adjugé 3,38% à 147,92 euros. Des courtiers invoquaient des commentaires positifs la veille de plusieurs maisons de courtage, dont Dresdner Kleinwort qui recommande le titre à l'achat avec un objectif de cours à 210 euros. Nokia a gagné 2,8% à 16,48 euros.

Le groupe électronique néerlandais Philips a terminé sur une hausse de 0,12% à 25,94 euros. Philips va céder sa filiale Philips Enabling Technologies Group (ETG) au groupe néerlandais VDL, a-t-il annoncé mercredi. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. ETG emploie 1.650 personnes, dont 1.100 aux Pays-Bas.

Le groupe français Seb (+3,11% à 92,70 euros), dont la cotation avait été suspendue mardi, a bénéficié de l'annonce de l'acquisition du fabricant chinois d'articles de cuisine Supor. Seb va payer environ 240 millions d'euros pour prendre une participation majoritaire dans la société, une opération qui devrait permettre au groupe en difficulté en France de se renforcer sur un marché prometteur.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés