Publicité

KBC fait vaciller la Bourse de Bruxelles

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Cheville ouvrière de la bonne tenue du Bel 20 la veille, KBC a changé son fusil d'épaule ce mardi en jouant les trouble-fêtes. Résultat, l'indice bruxellois s'affiche en baisse de 1,4% à 2.262,4 points.

  • Les gains de productivité des entreprises américaines (hors secteur agricole) au deuxième trimestre ont été supérieurs aux attentes, et les plus forts depuis le troisième trimestre 2003, selon une première estimation publiée mardi par le département du Travail.
  • Début de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed
  • Adjudication par le Trésor de 37 milliards de dollars de bon du Trésor à trois ans
  • Les prix à la consommation ont baissé de 0,5% sur un an en Allemagne en juillet, un phénomène qui n'avait plus été observé depuis le printemps 1987 et qui s'explique principalement par le recul des prix des produits pétroliers, a annoncé mardi l'Office fédéral des statistiques.
  • Le comité de politique monétaire de la Banque du Japon (BoJ) a décidé mardi, à l'unanimité, de maintenir son taux directeur inchangé à 0,10% dans le but de soutenir l'économie nippone encore fragilisée par la crise mondiale, a annoncé l'institut d'émission dans un communiqué.
  • Goldman Sachs a augmenté son évaluation de prix sur le titre à 49 euros contre 40 auparavant en raison des mesures de réduction des coûts et de meilleures perspectives économiques
  • Fortis a diminué son objectif de cours à 55 euros contre 58 auparavant
  • Le titre plie sous les prises de bénéfices, le titre ayant gagné 13,21% lundi, porté par des recommandations positives d'analystes suite à la publication des résultats trimestriels du groupe bancaire. Sur ces trois dernières séances, l'action s'est envolée de 49,14%.
  • Le titre est coté ex-coupon numéro 9, ce dernier donnant droit au dividende extraordinaire de 1,65 euro par action. La mise en paiement aura lieu le 14 août.
  • La troisième convocation à l'assemblée extraordinaire de Coil fut la bonne. Et comme prévu l'AG fut longue et difficile, le CEO de cette société spécialisée dans l'anodisation d'aluminium devant faire face à une fronde d'actionnaires emmenée, entre autres, par Mischaël Modrikamen.
  • Deficom, le holding spécialisé dans les médias, a clôturé le premier semestre 2009 sur un bénéfice consolidé, part du groupe, de 46.387 euros. Le bénéfice par action tombe de 0,23 à 0,02 euro.
  • Deficom avait l'année passée cédé sa participation dans BeTv au groupe Tecteo pour un prix global de 20 millions d'euros. Depuis cette transaction, le holding est devenu en grande partie une coquille vide.
  • La société IPTE active dans les équipements automatisés pour l'industrie électronique a bouclé le deuxième trimestre sur une perte nette de 2,2 millions d'euros. L'année dernière à la même période, l'entreprise affichait encore un bénéfice de 0,5 million.
  • Le chiffre d'affaires baisse lui aussi à 44 millions contre 57,6 millions un an plus tôt. Quant au carnet de commandes, il apparaît moins rempli qu'au trimestre précédent à 66,2 millions d'euros (70,5).
  • Le groupe immobilier Immobel coté sur Euronext Bruxelles a cédé l'ensemble du projet 'Espace Chrisitan Dotremont - Portes de l'Europe' à Intégrale, société spécialisée en pensions complémentaires. La transaction porte plus précisément sur l'immeuble de bureaux " Îlot P " situé dans le parc d'affaires de Nivelles Nord et donc la police fédérale est le locataire principal.
  • Le montant de la transaction n'a pas été communiqué.
  • Le titre du fabricant de profiles en pvc Deceuninck s'est envolé lundi sans raison apparente dans un marché avec de gros volumes depuis un mois. "C'est tout à fait surprenant", a commenté hier lundi le gestionnaire de fonds KBC Patrick Casselman, "car tout le monde sait qu'une augmentation de capital avec forte réduction se prépare pour l'automne".
  • "Il est possible que certains spéculent sur une acquisition : un nouvel acteur qui réaliserait en grande partie à lui seul l'augmentation de capital et en profiterait pour retirer du même coup la valeur Deuceuninck de la Bourse. En outre, il y a des signes que la construction, entre autres aux Etats-Unis, a atteint son point le plus bas".
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés